Antifa – Oskar Freysinger

0

antifa-corrige.inddAvec un style des plus humoristiques, Oskar Freysinger se glisse dans la peau d’un antifa frustré dans son couple dysfonctionnel avec une féministe radicale. Cet antifa est révolté, indigné même, par toutes les injustices qui l’entoure, notamment le fait que les gens naissent avec des différences inaliénables. Cette révolte contre la génétique est en fait la base de son combat. Après tout, pour quelle raison un obèse n’aurait-il pas le droit de gagner la course du 100 mètres? Ne suffit-il pas de changer les règles pour que tout le monde réussisse de façon semblable? Nous, les humains, avons le pouvoir de dépasser notre condition et de rectifier les injustices de la nature.

En fait, pour une société égalitaire, il faudrait que la majorité devienne la minorité et que la minorité devienne une majorité plurielle, diverse. Pour atteindre ce but, tout est bon, notamment contre les fachos. C’est une violence rédemptrice. Et qui sont les fachos? Les hommes blancs, de droite, chrétiens et hétérosexuels. Bien sûr, ils ne se disent pas fascistes, mais c’est bien là la stratégie des fachos.

Et il n’y a pas que des personnes qui soient fachos; les faits sont souvent fachos. Ceux qui ne cessent d’invoquer les faits ou la raison sont définitivement du bord des fachos. La vérité n’existe pas, elle est toujours relative; ainsi, quiconque clame connaître la vérité doit être dénoncé.

Il faut uniformiser le monde, pour finalement abolir l’intolérance. Car comment être intolérant si tout le monde est pareil? De plus, il n’y a pas de plus grande diversité que lorsque tout le monde se ressemble. Il faut également dépasser le carcan rétrograde de l’homme et de la femme – des constructions mentales. Même chose pour la sexualité: elle est diverse et ne doit pas connaître de limites.

Les antifas s’intéressent aux victimes et peu importe la victime, ce qu’il faut, c’est une victime. En fait, tout le monde naît bon, c’est la société capitaliste qui engendre le mal.

Mais il n’y a pas que cela qu’il faut dénoncer. La prohibition concernant la drogue est un autre problème. La drogue permettant de voir plus clair, ne serait-il pas logique de la légaliser?

Antifa, Oskar Freysinger. Tatamis, 2011, 62 p.

Pour la préservation de notre peuple,
F.Q.S.

 

Partager.

Les commentaires sont fermés.