Campagne 2015 : Nous te voulons nationaliste!

8

Nationaliste!

La campagne « Nous te voulons nationaliste! » a officiellement débuté le 8 juin à l'échelle provinciale et à ce jour, plusieurs centaines d’autocollants ont été distribués à nos militants et à nos sympathisants.

 

 

« Ils te veulent métissé, déraciné, sans identité… »

C’est l’idéologie du jour, tous partis confondus, qui prône un monde sans frontières, l’ouverture jusqu’au reniement de soi, l’abandon de notre histoire et de l’identité majoritaire au profit des minorités issues de l’immigration de masse, mais surtout au profit des grandes corporations internationales.

Ne soyons pas bernés : ce glissement idéologique qui se ressent jusqu’au Parti et au Bloc québécois n’est rien d’autre que le lubrifiant de la mondialisation. On cherche à réduire les points de friction au maximum; dehors l’enracinement culturel local, dehors la main-d’œuvre locale qui ose exiger des conditions de travail décentes, dehors l’identité trop spécifique à l’ethnie majoritaire qui limite malgré elle « l’intégration »! Tout doit glisser jusqu’à l’effritement total des États-nations!

D’un côté, les populations locales sont flouées et se sentent menacées et mises en minorité, tandis que de l’autre, l’immigrant devient non seulement un instrument du grand patronat pour tirer à la baisse les salaires mais, par sa présence, malgré lui, impose également une mondialisation « ethnique » et culturelle au niveau local. Le libéralisme occidental draine les « cerveaux » du Tiers-Monde au point où ces pays ne peuvent plus se relever et suit ensuite le cercle infernal de l’aide étrangère , des guerres et finalement des masses de réfugiés et d’affamés qui suivent et effritent davantage la cohésion et le tissu social de nos pays, par la pauvreté, le chômage et les tensions sociales et culturelles.

Bien sûr, ils diront que pour éviter les problèmes, la majorité n'a qu'un seul devoir : CÉDER.

Céder son identité multicentenaire en Amérique, céder ses conditions de travail acquises de longues luttes, céder ses valeurs, céder à être « maître chez soi », céder son patrimoine religieux, céder la liberté d'expression, tout accepter, tout tolérer jusqu’à l’implosion!

Être nationaliste, c'est de ne pas être dupe face à la mondialisation et à ses représentants. Le terrain politique est une farce et la réponse ne peut passer par les urnes, elle doit passer par l'action !

Face à la mondialisation, répondons :

IDENTITÉ & ENRACINEMENT.

Ne cédons rien!

FQS

Partager.

8 commentaires

  1. Martine B. le

    Wow! J’ai vue vos collants au CÉGEP Maisonneuve! Bravo je ne connaissais pas votre site internet avant! Vraiment à contre-courant et intéressant!

  2. Merci! Un site très instructif… même si je suis pas tout à fait dans votre ligne. Dire que je croyais voir de la vulgarité ou une page haineuse, c’est ce que j’avais entendue dire sur vous par la gauche… j’ai vraiment été surpris par la qualité de l’information de de l’argumentation.

    Bravo… une opinion différente c’est rafraîchissant!

  3. Fréderic L. le

    Ça fait changement du P.Q. et du Bloc ça!! Finalement un groupe qui ose dire des choses politiquement-incorrecte correctement et avec des arguments!

  4. Raphaël Viger le

    Les traitres de libéraux augmentent encore l’immigration alors qu’on est en récession!! La justification était pas économique ???

    Diviser pour mieux régner, plus la classe ouvrière est divisée et affaiblie via l’immigration et le cheap labour du tiers-monde comme les travailleurs étrangers… plus que l’économie libérale peut rivaliser avec la Chine et le tiers-monde….c’est leur logique! $$$

    Vive le protectionnisme et les nationalistes anti-mondialisation. Je suis un ancien socialiste, pu capable d’entendre la gauche défendre l’exploitation via l’immigration et jouer le jeux des capitalistes.

  5. Simon Tremblay le

    Incroyable quand-même que personne ose argumenter avec vous… le champ est libre!

    Je vous souhaite un franc-succès! Dommage quel’on ne vous entend pas à la Radio.

  6. Patrick Giroux le

    À quand la campagne d’information traitant et dénonçant la taxe casher sur les produits alimentaires et autres. Il serait temps que la population québécoise soit au fait de cette escroquerie des plus insidieuses.

  7. Je ne suis pas d’accord. Quand vous etes en train de combattre pour defendre votre peuple, c’est une guerre patriotique, et non une guerre nationaliste. Il y a eu un mouvement social, une campagne populaire. Nous n’utilisions jamais le mot « national » au sein de Syriza. Nous appelons notre gouvernement « le gouvernement de salut social », et non « de salut national ». Par consequent, je n’accepte pas les premisses de cette question.

Donnez votre avis