Canadiens-français hors Québec: L’échec de la stratégie immigrante

0

Par Jérémie Plourde pour Le Harfang, magazine de la Fédération des Québécois de souche. 

Les communautés canadiennes-françaises présentes sur l’ensemble du territoire canadien perdent de leur vitalité depuis les années 70. Si le nombre de francophones hors-Québec est en constante augmentation, leur pourcentage dans la population ne cesse de diminuer, passant de 7 % dans les années 50 à 4,5 % en 1996. Plus troublant, le nombre de gens utilisant le français principalement à la maison a décru depuis 1971, ce qui implique que de nombreux francophones parlent davantage l’anglais que le français à la maison.

Faute de ressources adéquates et du manque de services offerts en français, de nombreux parents canadiens-français optent pour une éducation bilingue pour leurs enfants et souvent relèguent le français en deuxième place pour des raisons de convenance. 

Pour lutter contre cette assimilation lente qui est un culturicide tranquille, mais efficace, de nombreuses communautés canadiennes-françaises ont vu dans l’immigration francophone africaine et haïtienne, ce que l'on peut appeler la stratégie immigrante, une façon de survivre et de pouvoir continuer à financer des services francophones ou du moins bilingues.

Les groupes canadiens-français furent donc enthousiasmés par le phénomène d’immigration de masse espérant pouvoir profiter de l’arrivée de nouveaux francophones. Si oui dans les faits certaines communautés canadiennes-françaises ont vu leur rang grossir par des étrangers francophones, ce fut au prix d’une dénaturation de leur représentation ethnique.

Il ne faut pas oublier que le terme canadien-français est un terme ethnique et ne se résume pas à « un citoyen canadien parlant français ». Accueillir des Africains et des Haïtiens dans ces organisations a donc dénaturé ces mêmes organisations, les transformant d’organisations de promotion ethnique à un simple club linguistique. 

Les Canadiens-français étant un des deux peuples fondateurs du Canada, le fait de transformer les organisations canadiennes-françaises en simple lobby linguistique leur a ultimement nui, car si le volet ethnique historique a disparu, ces organisations n’ont plus réellement de légitimité. À Vancouver par exemple, les francophones ne représentent qu’un pourcent de la population, alors que les langues immigrantes sont parlées par 40 % de la population. Les droits et privilèges accordés aux francophones compte tenu de l’histoire du Canada n’ont plus réellement raison d’être si ces organisations deviennent un simple club linguistique. Sinon, pourquoi un Haïtien aurait davantage le droit de recevoir des services dans sa langue d’origine qu’un Chinois?

Même au niveau de leur communauté, la stratégie immigrante à des fins de survivance commence à démontrer ses lacunes. Si les organisations canadiennes-françaises ont abandonné toute prétention ethnique, ce n’est certainement pas le cas des nouveaux arrivants qui, eux, sont conscients de leurs intérêts ethniques. 

Le cas de l’École Sainte-Jeanne-d’Arc à Edmonton est parlant. La communauté francophone d’Edmonton est composée d’environ 20 pourcent d’immigrants. À la rentrée, une pétition fut présentée à la direction de l’école, car dans cette école canadienne-française, il n’y a aucun enseignant noir, ce qui évidemment est inacceptable pour les élèves noirs francophones. Cinq cents personnes ont signé cette pétition, signe que si les Canadiens-français sont prêts à sacrifier leurs intérêts ethniques pour sauvegarder leurs intérêts linguistiques, ce n’est pas le cas des immigrants pour qui la race est très importante.

Malheureusement, les francophones hors-Québec ne semblent pas prêts à se questionner sur ce sujet et paraissent vouloir continuer la stratégie de l’immigration. Si les Canadiens-français sont relégués au second plan dans la société dû à leur statut minoritaire, ils seront également relégués au second plan dans les organisations qu’ils ont créées dans le passé pour les défendre.

Partager.

Donnez votre avis

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.