Vous êtes dans la section : Le Harfang

Prendre du recul pour mieux analyser, comprendre, voir, et surtout se diriger, c’est le rôle du magazine Le Harfang.

Depuis plusieurs années déjà, parution après parution, la Fédération des Québécois de souche vous offre des points de vue originaux qui contrastent avec le prémâché politiquement correct des médias de masse. En plus des analyses sur l’actualité, les problèmes de fond de notre société y sont décortiqués. Nous donnons également une voix aux penseurs, auteurs, politiciens et activistes dissidents du monde entier qui sont trop souvent ignorés ou censurés par les monopoles médiatiques en place.

Si la France possède des dizaines d’organes nationalistes, le Québec n’en a qu’un; Le Harfang.

Le Québec étant situé avantageusement au carrefour de l’Europe et des États-Unis, nous sommes la seule parution à avoir publié des collaborateurs aussi variés que Jared Taylor, Oscar Freyzinger, Pierre Vial, Hervé Ryssen, Kevin MacDonald, Peter Brimelow, Tom Sunic, Alain Escada, Ricardo Duchesne, Jean-Claude Martinez, Fabrice Robert et de nombreux autres.

La première question qui nous fut posée, lorsque le projet fut discuté, est pourquoi se lancer, de nos jours, dans la publication d’un magazine papier alors que de plus en plus de périodiques se tournent vers l’Internet, qui s’avère beaucoup moins coûteux et plus accessible ? En plus de savoir qu’il est bien plus agréable de lire assis dans un fauteuil, éclairé par une lampe, qu’à la va-vite sur un écran, nous ne pouvions non plus négliger une lecture calme, éloignée de l’empressement des temps modernes qui favorisent la quantité à la qualité de l’information.

Une publication indépendante et professionnelle requiert beaucoup d’efforts et des fonds continus. Fort heureusement, de nombreuses personnes de grande qualité et d’expérience se sont ralliées à notre projet. Notre projet ayant été très bien reçu dans la communauté nationaliste au Québec, le projet a pris de plus en plus d’ampleur jusqu’à aujourd’hui, mais nous comptons également sur votre appui pour rendre ce bimestriel encore plus viable qu’il ne l’est maintenant et pour qu’il prenne de plus en plus de place en tant qu’arme dans notre arsenal à tous.

Par la grande variété de sujets abordés, mais aussi par la qualité de nos collaborateurs, nous offrons une alternative à la pensée unique véhiculée par les mass médias. On dit que la connaissance est une arme, et bien Le Harfang est la première flêche dans le carquois nationaliste.

1 2 3 4