Ces grands esprits contre l’islam – Jean Robin

0

EspritsIslamPhilosophes libéraux des Lumières, politiciens néoconservateurs du XXIe siècle, théologiens catholiques et artistes représentant l’ensemble du spectre politique se côtoient dans ce livre qui nous rappelle que la critique de l’islam n’appartient pas à un courant de pensée spécifique, mais est assez répandu. Les raisons de s’opposer à l’islam sont légion selon le point de vue de chacun et c’est ce que cette grande collection de citations nous rappelle.

Les citations d’athées et de gnostiques côtoient les citations de St-Augustin et de St-Jean-Damascène, démontrant que les gens provenant de divers horizons s’opposent à l’islam et surtout à l’islamisation de nos sociétés. Par contre, et c’est malheureux, certaines citations s’opposent simplement à la religion, quelle qu’elle soit, établissant ainsi un lien fallacieux entre résistance à l’islam et laïcité. Si ces citations ont été retenues, c’est qu’elles proviennent de musulmans ayant apostasié leur foi, mais toujours est-il que certaines, comme celle du mystique Al Hallaj qui dit « Je suis la vérité, je suis la vérité créatrice, je suis Dieu », nuisent à la crédibilité de l’ouvrage.

Parmi les centaines de citations, celle d’Oscar Freysinger retient l’attention. Si celui-ci dénonce l’islam, il critique principalement le vide de nos sociétés individualistes libérales et matérialistes. Dans nos sociétés sans repères où l’homme est devenu son propre Dieu, où l’imaginaire est enfermé dans les jeux vidéos, il est normal que l’islam fasse peur à plusieurs, tout en attirant certains comme Martin Rouleau et Michael Zehaf Bibeau. Si l’islam est la force qu’elle représente aujourd’hui en Occident, c’est principalement en raison de notre propre faiblesse. La solution logique repose donc sur nous – changer, retrouver nos racines, notre âme.

Lucide, Freysinger revient sur le rôle des États-Unis qui ont fait des islamistes radicaux leurs alliés au Moyen-Orient. S’il dénonce le rôle des capitalistes dans la montée de l’islam, il s’en prend aussi à la gauche bien-pensante qui voit d’un bon œil l’islam, système collectiviste totalitaire. L’analyse éclairée du politicien suisse qui dénonce à la fois l’islamisme et le piège anti-islamiste néoconservateur veut à elle seule la lecture de ce livre.

Si cet ouvrage permet de démontrer grâce à des citations de chefs d’État et de grandes figures de notre histoire que la rectitude politique est un phénomène récent que nos aïeux ne subissaient apparemment pas, il se place davantage dans une perspective laïcarde et néoconservatrice que nationaliste.

Robin, Jean.(2012) Ces grands esprits contre l’islam. Tatamis. 286 p.

Partager.

Donnez votre avis