Les masques tombent – Retour sur la marche de Québec

2

La Fédération des Québécois de souche tient à dénoncer la campagne de peur politico-médiatique ayant pour but de bâillonner, de stigmatiser et de marginaliser les individus et les groupes opposés à l’immigration illégale.

Nous dénonçons la campagne de salissage par les médias dont la Meute a été victime. Tous ont été témoins en ce dimanche de leur pacifisme et de leur comportement exemplaire. Ils ont coopéré sur toute la ligne avec les forces policières et n’ont pas répondu aux incitations hargneuses des antifascistes d’extrême-gauche qui les ont provoqués dès le départ. Les médias sont coupables de diffamation.

« Le porte-parole de la contre-manifestation, Pablo Roy-Rojas, pour stopper La Meute refuse de condamner les débordements violents qui s’y sont déroulés, affirmant pouvoir comprendre la position des casseurs » – Journal de Québec

Nous dénonçons la violence d’extrême-gauche et le fait que cette dernière soit incubée au cœur de nos universités, à travers les associations étudiantes et le personnel universitaire. Le cas de Jaggi Singh, employé pour une association étudiante de Concordia, payé à même les cotisations étudiantes, est un non-sens. Nous dénonçons que leurs actions visent à museler et à réduire au silence les voix discordantes. Nous dénonçons leur attaque à la liberté d’expression, le grabuge matériel sans vergogne, les attaques physiques et leur insolence envers les forces de l’ordre.

« Des fois, la violence, c’est nécessaire »Jaggi Singh, militant anti-raciste

Nous dénonçons le mépris des politiciens envers ceux qui souhaitent se faire entendre et avoir un débat d’idées. Ces derniers agissent contre les intérêts du peuple québécois en nous forçant à accepter une immigration non-désirée et qui va à l’encontre de nos lois.

Nous dénonçons le Centre de prévention de la radicalisation. La seule prévention qui a lieu d’être est celle de l’extrême-droite et encore ici, une extrême-droite définie selon leurs propres critères. Nous ne sommes pas dupes et le peuple ne l’est pas non plus. Ce centre ferme délibérément les yeux sur la radicalisation de l’extrême-gauche et distribue le titre d’extrême-droite à tout vent, sans fondement.

La Fédération des Québécois de souche demande justice aux médias, aux politiciens et au Centre de prévention de la radicalisation pour leur couverture biaisée et partiale des événements, salissant sans honte les nationalistes, les patriotes et les citoyens de notre nation qui se lèvent pour exprimer leur désaccord envers des décisions prises à l’encontre de leur volonté.

 

 

 

 

 

F.Q.S.
Pour la reconquête de notre peuple

Partager.

2 commentaires

  1. À bas les antifas… À bas les mondialistes… tous aux barricades pour arrêter les illégaux… Québec Debout!..

Donnez votre avis

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.