Compte-rendu : Conférence de Jared Taylor

0

Jared Taylor et American Renaissance

971316_598561356833568_1232451897_nJared Taylor est le créateur d'American Renaissance, un média de diffusion de littérature en opposition à la pensée libérale en matières sociales et d'immigration. C'est dans le contexte charmant d'une maison patrimoniale d’un quartier historique de la région de Montréal que nous eûmes la chance de l'entendre.

Un homme comme lui sera continuellement désigné comme raciste dans le mainstream. L'épithète évoque immédiatement le troglodyte, une personne haineuse et ignorante. Comme cette description peut être éloignée de la vérité! Jared Taylor, Américain sudiste né au Japon, s'exprima dans un français d'élite de plus en plus rare, faisant de lui une personnalité de haute culture européenne, pourrait-on dire. Diplômé de Yale et de l’Institut d’études politiques de Paris, il exerça la profession de journaliste.

L’immigration et la destruction des États-Unis

Comme nous, il se préoccupe de l'immigration légale et illégale qui, selon les projections démographiques, mettra la population américaine de souche en minorité d’ici 2040. Dans cette optique, il est donc logique d’analyser la situation politique des États-Unis, dont la présente border surge qui permettrait aux immigrants illégaux d’obtenir leur citoyenneté. Le fait est qu’en 1986, il y eut aussi amnistie des illégaux sous Ronald Reagan (!). La seule et la dernière, promettaient ses défenseurs. Bien sûr, c'était de la duplicité.

Ce remplacement de population crée en soit une situation électorale où les intérêts des Blancs ne sont pas défendus. Le Parti républicain devint leur parti, car aucun autre électorat ne lui est favorable. Logiquement, le Good Old Party, comme il est nommé, devrait défendre exclusivement les intérêts de ce groupe démographique. Pourtant, non.

Il supporte encore aujourd'hui l'amnistie des illégaux (une autre!), donnant la citoyenneté à des milliers d'individus non-blancs, des Hispaniques principalement, croyant qu'ils seront si reconnaissants qu'ils voteront républicain pour le reste de leurs jours. Mais les amnistiés sont pauvres et profitent des services de l'État, alors que le Parti républicain cherche généralement à diminuer la taille du gouvernement. Les Hispaniques amnistiés par les Républicains voteront massivement démocrate, c'est une certitude.

Appuyé par des statistiques, Jared Taylor démontre comment les perceptions marquées de la vie séparent les Noirs et les Hispaniques d’un côté et les Blancs de l’autre. Une majorité d'Hispaniques et des Noirs croient que la réussite dans la vie ne dépend pas de soi, mais de circonstances extérieures que l'État a la responsabilité de rendre égalitaires. Ils croient que l'État devrait garantir un revenu minimum à chaque citoyen.

Lorsqu'ils seront majoritaires et contrôleront le gouvernement, ils tendront à favoriser ces politiques. Une telle société ira de crise en crise, comme au Tiers-monde. Les Américains d'origine européenne, eux, continueront de porter le système à bout de bras jusqu’à ce que ce ne soit plus possible.

La nation biologique

Les Blancs tendent à favoriser le patriotisme, l'attachement au drapeau et à l'identité du pays. Les États-Unis d'Amérique sont une grande nation, l'œuvre de ce peuple blanc, majoritairement anglo-saxon. Mais les institutions américaines agissent maintenant contre leurs intérêts et c'est une chose dont ils doivent se rendre compte.

Notre conférencier affirme sans ambage l'importance du biologique dans la définition de la nation. Le caractère d'une société est défini par l'hérédité de la population qui la compose, non pas par le caractère de ses institutions qui peuvent être trahies et dénaturées à volonté par les opportunistes du moment.

Comment assurer notre continuation ?

Jared Taylor s'identifie comme Américain, particulièrement Américain du Sud, et ne souhaite pas la disparition de cette identité. Mais en privilégiant par-dessus tout que nos petits-enfants ressemblent à nos grands-parents, il faut envisager que cette descendance ne soit plus possible qu’en dehors de nos nations distinctes. Donc, si la seule manière de rester Blanc était, par exemple, d’émigrer au Québec, et bien va pour le Québec; il deviendrait Québécois.

L'importance du territoire demeure. Pour se préserver, un peuple a besoin d'un territoire où il est clairement majoritaire.

Y a-t-il dilemme? Pan-européanisme ou, au contraire, tribalisme national comme nous le connaissons ? Lorsque nous rencontrons un Jared Taylor, comme l'Anglais nous semble plaisant! Mais bien sûr, l’animosité entre pays européens continue d'être vive de part et d'autre et ce type de projet n’est pas pour demain la veille.

Nous devons donc continuer de travailler sur nous-mêmes, tout en gardant cette porte ouverte lorsque la situation sera aussi critique que dans le sud des États-Unis et ailleurs en Europe.

F.Q.S.
Pour la préservation de notre peuple

Partager.

Les commentaires sont fermés.