Djihad, 1300 ans de guerre contre la civilisation occidentale

2

Arthur KempArthur Kemp nous présente un islam aux valeurs incompatibles avec les nôtres et ayant confronté l'Occident depuis 1300 ans.

Cette autre religion moyen-orientale fut enfantée dans le sang, au contraire du christianisme. Mahomet, chef de guerre tribal, conquit et convertit par les armes la Mecque et la péninsule arabique. Ce prosélytisme armé deviendrait la marque de commerce de cette religion guerrière. Cela est certainement vrai.

Premières conquêtes

À la mort du fondateur de leur religion, les musulmans s’entre-déchirèrent pour reconnaître le successeur du prophète. Ces guerres d’apostasie menèrent à la montée des Califes qui commenceraient les premières conquêtes islamiques au Moyen-Orient.

Le Moyen-Orient ayant rapidement été conquis, l’attention des musulmans se tourna immédiatement vers les possessions byzantines et romaines en Afrique du Nord. En quelques décennies, ces dernières régions étaient sous le joug du nouvel empire. Les tribus berbères furent conquises malgré leur résistance farouche et en 710, la domination islamique sur cette partie du globe était totale.

Première invasion européenne

Cela était loin d'être suffisant pour les armées du croissant qui traversèrent le détroit de Gibraltar et conquirent la presque totalité de l’Espagne en quelques années. Signe de cette nature adverse, ils exigèrent un tribut de 100 vierges blanches par année.

De l’Espagne, les musulmans tentèrent de soumettre la France. À leur seconde tentative, après le sac de Bordeaux en 732, les musulmans furent stoppés près de Poitiers par Charles Martel. Une troisième tentative fut également infructueuse et les musulmans se retirèrent en Espagne.

L’Europe attaquée à l’Est

En parallèle, l’Europe de l’Est fut également la cible des musulmans, mais ils furent longtemps stoppés par Byzance. Suite à des siècles de lutte au Proche-Orient et en mer, et par la contre-attaque des Européens sous la forme des croisades, les musulmans réussirent à prendre Constantinople, siège de l’Empire Byzantin, en 1453. Ce joyau européen deviendrait Istanbul, capitale de l’Empire ottoman et, plus tard, de la Turquie.

Même avant ces faits, le territoire européen subissaient les assauts islamiques, avancées arrêtées à Vienne. Les Balkans, la Hongrie, la Grèce, l’Ukraine et les autres pays de cette partie de l’Europe étaient tombés sous la domination ottomane.

Invasions par mer

L’Europe méditerranéenne dût aussi subir l'envahissement des hordes musulmanes partant d’Afrique du Nord. Les îles de la grande mer intérieure, ainsi que de nombreuses villes italiennes, furent prises. Ce n’est qu’au XIème siècle que les Normands de Robert Guiscard chassèrent les musulmans de Sicile.

Le continent aura aussi été victime des raids incessants des pirates mahométans durant lesquels non seulement les villes furent pillées, mais une bonne partie de la population fut mise en esclavage. Cette pratique ne cessa qu’au XIXème siècle grâce à une action concertée des Américains et des Anglais. (Note : pour un portrait complet de phénomène, se rapporter à l’œuvre de Robert C. Davis)

Le réveil européen

Au XIIIème siècle, suite à l’appel du pape Innocent III, les Européens se lancèrent à la reconquête de l’Espagne. Long processus, la Reconquista, ne sera complété qu’en 1492 par la prise de Grenade par les armées de Ferdinand II et d’Isabelle de Castille.

À l’Est, le vent tourne en 1571 lorsque la flotte ottomane fut défaite en 1571. Cent ans plus tard, c'est devant les portes de Vienne que cette invasion étrangère sera refoulée. Suite à cette victoire décisive, les Européens repoussèrent les musulmans petit à petit.

La Serbie fut libérée en 1815, la Grèce en 1830, la Roumanie en 1857, la Bulgarie en 1908 et finalement en 1877, grâce à la Russie, les derniers pays de l’Est furent libérés. L’Empire ottoman quitta les Balkans il y a un peu plus de cent ans, en 1913.

Aujourd’hui

Si les trois tentatives d’invasion de l’Europe ont échoué, l'islam devient de plus en plus important en Occident grâce à l’effet combiné d’une immigration massive et d’un taux de fécondité plus élevé que la moyenne.

Les communautés musulmanes, peu importe le pays d’implantation, partagent cinq caractéristiques majeures selon l'auteur, soit l’antisémitisme, la radicalisation religieuse, l’importation de leur culture d’origine, le non-respect des lois et l’appui au terrorisme.

Pour faire face à cette nouvelle menace islamique, le compromis est impossible. Il faut tout d’abord cesser l’immigration en provenance du Tiers-Monde. Ensuite, il faut lutter efficacement contre l’immigration clandestine et favoriser une ré-émigration vers le pays d’origine.

Arthur Kemp ajoute que pour une solution à long terme par rapport au terrorisme, les guerres occidentales au Moyen-Orient doivent également cesser et Israël doit trouver un terrain d’entente avec ses voisins musulmans.

Si cet ouvrage sur l'islam demeure pertinent et instructif, il nourrit une propagande guerrière. Il est clair que la confrontation entre l'Occident et l'islam est programmée et ne pourra servir qu'Israël, le mouvement néo-con dont nous avons abondamment parlé le démontre. Si l'islam est conquérant, il n'en tient qu'à cet Occident de le redevenir. Cela n'est pas nécessairement à être condamné. Que sont aussi « nos valeurs » dont parle l'auteur, alors que nous avons connu la monarchie de droit divin, remplacée par la religion des droits de l'homme et le catholicisme pré-conciliaire et post-conciliaire. C'est peut-être l'absence de valeur de notre côté qui fait défaut. Nous soutenons l'arrêt de l'immigration et même son inversion. Nous sommes d'accord pour que cesse toute implication armée au Moyen-Orient. Il y a cependant ménage dans la demeure aussi à exécuter et il faut se méfier de nourrir la machine de propagande.

Kemp, Arthur (2008). Jihad, Islam’s 1300 year war on Western civilization. Ostara Publications. 83p.

Partager.

2 commentaires

  1. Sylvain Ouellet le

    « Pour faire face à cette nouvelle menace islamique, le compromis est impossible. Il faut tout d’abord cesser l’immigration en provenance du Tiers-Monde. Ensuite, il faut lutter efficacement contre l’immigration clandestine et favoriser une ré-émigration vers le pays d’origine. » Tout est dit! Et ça semble être un bon rappel du simple fait que les relations Occident-Islam n’ont jamais été bonnes!

  2. Marie Lavande le

    Le problème c’est qu’il n’y a plus de front comme avant, plus de ligne ou il y a l’occupant d’un côté et le monde libre de l’autre… tout est mélangé, ce sera terrible, et incomparable avec les conflits du passé.

    Le choix est entre la disparition ou le rejet total … dans un cas comme dans l’autre ce sera terrible.

Donnez votre avis