Entretien avec Alexandre Cormier-Denis d’Horizon Québec Actuel

0

Entretien réalisé par le porte-parole de la Fédération des Québécois de souche Rémi Tremblay, pour les pages du quotidien français PRÉSENT, le jeudi 23 juin 2016.  

Le voyage plus tôt cette année de Marine Le Pen au Québec et son appel à une plus grande solidarité entre francophones a certainement eu un impact et des conséquences directes, quoiqu’en disent certains médias comme le Petit Journal. Parmi ces conséquences directes : la création tout récemment du groupe Horizon Québec Actuel, considéré par le Rassemblement Bleu Marine comme un mouvement cousin. Défense du souverainisme, de la langue française et de la solidarité francophone, ce groupe se veut en quelque sorte la réponse à l’appel de Marine Le Pen le jour de la Francophonie.

Rémi Tremblay – L’organisation Horizon Québec Actuel vient d’être fondée. Quel est son objectif ? S’agit-il d’une organisation militante, l’embryon d’un parti ou un think tank ?

50Alexandre Cormier-Denis – Notre organisme s’inscrit dans le combat historique pour le fait français au Québec. En effet, la défense du français est encore et toujours d’actualité au XXIe siècle, car malgré les différentes législations entourant la défense du français, la situation linguistique au Québec est catastrophique. Chaque année, le français recule à Montréal, laissant place à une marginalisation toujours plus grande de notre langue nationale. L’utilisation de l’anglais est de plus en plus fréquente dans les commerces, les entreprises et l’affichage publicitaire. Plus de soixante pour cent des allophones choisissent l’anglais comme langue d’enseignement au collégial. Des quartiers historiquement francophones se bilinguisent lentement années après années.

Or, nous savons que la bilinguisation sournoise de Montréal n’est rien d’autre que l’anglicisation généralisée de l’ensemble du Québec. Nous savons également quel est le destin des francophones d’Amérique lorsque le français recule ; se met alors en place un engrenage commençant par la marginalisation économique, se poursuivant par la folklorisation culturelle et se terminant par l’assimilation à la majorité anglophone.

Ce que nous vivons actuellement pourrait même être nommé à juste titre le Grand Remplacement Anglophone.

Pourquoi cette ardeur à défendre le français ? Parce que, contrairement à ce que certains tentent de nous faire croire, le français n’est pas qu’un banal outil de communication servant simplement à permettre le commerce des choses. Pour nous Québécois, la langue française constitue notre accès à la civilisation.

Horizon Québec Actuel souhaite mettre en place des partenariats avec des groupes de la société civile partout dans la francophonie. Nous visons à renforcer les liens entre les organisations enracinées localement et ce, dans le respect des souverainetés nationales.

Car, en effet, à l’heure de l’affaiblissement des États face aux attaques des spéculateurs et de technocrates, ces petits tyrans non-élus qui décident du destin des peuples, il est primordial de rappeler la souveraineté des Nations. Nous croyons que le traditionnel clivage gauche-droite est définitivement périmé. La gauche libertaire rejoint aujourd’hui la droite libérale sur la volonté de saper toute autorité de l’instrument collectif par excellence, l’État. En marginalisant celui-ci, c’est également son sujet, c’est-à-dire la Nation qui est visée. Ainsi, le seul réel clivage existant aujourd’hui est celui qui sépare les mondialistes des patriotes.

Évidemment, Horizon Québec Actuel prend résolument fait et cause pour le combat des patriotes d’où qu’ils viennent. Face à l’attaque mondiale contre les peuples, notre organisation souhaite développer un réel partenariat international entre patriotes francophones.
 

RT – Horizon Québec Actuel semble proche de Loup Viallet et du COMEF, quels sont les liens qui unissent les deux entités ?

ACD – Le Comef est la première ONG souverainiste française, membre du Rassemblement Bleu Marine, organisation parapluie qui regroupe tous les patriotes soutenant Mme Marine Le Pen, mais n'étant pas directement membres du Front national. Nous sommes actuellement à Paris en train de travailler avec le président du Comef, Loup Viallet, ainsi qu'avec des partenaires nationalistes béninois, maliens et ivoiriens.

Afin de stopper le désastre que représente l'immigration de masse, il nous apparaît important de créer un réseau international de patriotes qui souhaitent tous la fin du plan libéral-libertaire pour détruire la Nation. En plus de provoquer la décapitation des pays émergents par l’exode des cerveaux et des forces vives des Nations du Sud, l’immigration de masse illégale enrichit la mafia mondiale que constituent les réseaux de passeurs, véritables esclavagistes modernes. Soutenue par la gauche libertaire par fausse solidarité tiers-mondiste, l’immigration de masse sert principalement à l’aristocratie financière qui souhaite faire baisser les salaires, briser les revendications syndicales et faciliter ainsi la financiarisation de l’économie à une échelle inégalée.

Il est fort probable que vous voyez émerger une organisation patriote francophone internationale d'ici quelques mois, dont le Comef et Horizon Québec Actuel seront l'avant-garde.
 

RT –  Concernant les liens entre Horizon Québec Actuel et la France, deux des fondateurs furent parmi les quatre étudiants à avoir créé un tollé médiatique en rencontrant Marine Le Pen lors de son passage à Québec. Quelle place joua cette visite dans la fondation d’HQA ?

ACD – En fait, sur les quatre « étudiants péquistes » dont a parlé la presse, trois sont les membres fondateurs d'Horizon Québec Actuel. Nous suivons le Front national depuis déjà quelques années et c'est tout naturellement que nous avons voulu rencontrer Mme Le Pen. Pendant plus d'une heure nous avons pu échanger avec elle sur l'état du Québec, l'immigration de masse, l'anglicisation généralisée et le multiculturalisme canadien.

Cette femme charismatique connaît ses dossiers sur le bout de ses doigts et fait preuve d'une capacité d'écoute déconcertante. Bien loin des clichés médiatiques qui l'entourent, Mme Le Pen est une femme d'une grande intelligence, à l'opposé des politiciens de carton-pâte de l'actuel gouvernement québécois.

Le départ de Pierre Karl Péladeau de la vie politique et le désaveu du Parti québécois envers Mme Le Pen nous ont amenés à fonder Horizon Québec Actuel, dans le but de dynamiser le discours souverainiste québécois qui nous apparaît totalement parasité par une vision mondialiste et naïve du combat national.


RT –  Etes-vous toujours membres du Parti Québécois ?

ACD – Bien sûr !


RT –  Vous avez récemment visité la France avec votre collègue Philippe Plamondon. Quelles sont selon vous les similarités et les différences entre la France et le Québec ?

ACD – Nous sommes d'ailleurs toujours en France à l'heure où ces lignes sont écrites.

Sur les enjeux sociétaux (mariage gai, transgenrisme, postmodernité militante, etc.), le Québec est vingt ans en « avance » sur la France qui n'a pas connue le choc brutal qu'a été la Révolution tranquille. L'enracinement des Français dans un discours républicain, avec tous ses défauts, permet tout de même à la gauche de maintenir un discours fortement anti-communautariste et assimilationniste, ce qui n'est pas le cas du Québec. Au détriment des patriotes, le multiculturalisme canadien qui nous a été imposé est aujourd'hui présenté aux Français comme la quintessence du modèle d'intégration des immigrants par une partie croissante de l'élite politico-médiatique. Le Québec annonce ainsi ce que sera le débat politique français si les patriotes n'arrivent pas à prendre le pouvoir.

En revanche, la France est un contre-exemple terrifiant qui doit nous servir de repoussoir quant au désastre que représente les politiques migratoires incontrôlées. Entre le recul de l'État dans les zones de non-droits où les services publics sont inexistants, le communautarisme électoral qui favorise l'établissement de « centres culturels » favorisant la radicalisation et le discours haineux envers la France relayé par des binationaux ou des étrangers, sans compter le terrorisme islamiste qui a frappé le pays, la situation de la France est globalement catastrophique.

Notons également que les Français ont vécu un réel coup d’État sur la question européenne, eux qui ont voté NON en 2005 au référendum sur la Constitution européenne et qui se l’ont fait imposer de force quelques mois plus tard. Le FN est le seul parti majeur en faveur d’un référendum sur la sortie de l'UE et favorable à la sortie de la zone euro, instrument par excellence des marchés financiers visant à mettre les États en concurrence par l’économie de la dette.

De plus, il est important de réaliser que l’Union européenne est une utopie compensatoire pour la gauche qui voit dans la construction d’un super-État européen l’aboutissement logique de l’Histoire qui verrait la disparition des Nations. La droite quant à elle, voit l’UE comme un immense marché permettant d’abolir les solidarités nationales et de conquérir les services publics dans tous les États-membres. À terme, l’idéologie sans frontiériste de gauche et de droite se réunit dans la construction du fédéralisme européen qui vise à détruire les souverainetés nationales.

La récente création des grandes régions administratives en France par le pouvoir socialiste correspond d'ailleurs à cette « Europe des régions » souhaitée par les technocrates bruxellois qui désirent l'affaiblissement, puis la disparition des États-nations, afin de créer l'Europe fédérale voulue par les Américains.

En ce sens, le Canada multiculturaliste d'aujourd'hui, c'est l'Europe telle qu'elle est voulue par les élites mondialistes européenne. Les souverainistes québécois doivent être l'avant-garde du combat contre ce que l'écrivain français Renaud Camus appelle l'homme-nutella; soit l'homme déraciné, artificialisé, aseptisé, coupé de sa culture et de sa civilisation.
 

RT –  Croyez-vous que les idées frontistes ont une chance au Québec ?

ACD – Pour toutes les raisons nommées précédemment, il est évident que le discours du Front national rejoint des milliers de Québécois, comme les réseaux sociaux le prouvent.

Le combat que mène Mme Le Pen devrait, au minimum, attirer la sympathie des souverainistes du Québec. Tout comme nous, elle lutte afin que son peuple retrouve sa souveraineté face à une entité fédérale centralisatrice qui souhaite la destruction de sa Nation. Au-delà de la simple question gauche-droite, la défense du Québec devrait rassembler tous les patriotes dans un combat commun.

Face aux forces du déracinement qui ne voient dans l'Homme qu'un consommateur forcément remplaçable, le combat politique des patriotes de tous les pays est le même : préserver l'idée d'État-nation comme socle de la vie politique.

Que nous le voulions ou pas, le combat de Marine Le Pen est aussi le nôtre. Face au délitement culturel et politique du Québec, notre organisation se veut un rempart à l’éclatement du sentiment national, à l’effacement progressif du fait français et à la marginalisation politique du peuple québécois. Seul un discours de lucidité peut permettre aux Québécois de prendre la mesure des défis qui les attendent devant l’abîme que constitue l’horizon actuel du Québec.

http://www.horizonquebecactuel.com/

Horizon-Qc-actuel

Partager.

Donnez votre avis

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.