Ethnologie : les Indo-Européens

0

3482559280Les Indo-Européens sont un ensemble de peuples d'Europe et d'Asie parlant des langues apparentées. En Europe, ce sont :

  • Les peuples de langue latine : Italiens, Français, Espagnols, Portugais, Roumains.
  • Les Celtes. Leurs langues sont encore parlées en Bretagne, en Irlande ,sur l'Ile de Man et surtout au Pays de Galles et en Écosse.
  • Les Baltes : Lituaniens et Lettons.
  • Les Slaves. On distingue le slave oriental (russe, biélorusse, ukrainien), méridional (serbo-croate, bulgare, slovène) et occidental (polonais, tchèque, slovaque). Le macédonien est du bulgare fortement imprégné d'éléments serbes.
  • Les peuples de langue germanique, actuellement divisés en une branche occidentale parlant l'anglais, le bas-allemand (néerlandais, afrikaans) et le haut-allemand (allemand, luxembourgeois, bavarois, alémanique), et une branche nordique ou scandinave (danois, islandais, suédois, norvégien).
  • Les Albanais.
  • Les Grecs

En Asie, ce sont:

  • Les Peuples iraniens : Persans, Kurdes, Ossètes du Caucase, Tadjiks, Pachtounes et divers peuples du Pamir. Les Perses et les Kurdes constituent le groupe occidental. Le tadjik, parlé au Tadjikistan, mais aussi en Ouzbékistan et en Afghanistan, est très proche du persan moderne.

Des sous-familles peuvent être distinguées. Les langues iraniennes et les langues indiennes sont ainsi très proches; elles constituent la sous-famille indo-iranienne. On sait que les Indo-Iraniens s'appelaient eux-mêmes les Arya, terme qui a été francisé en Aryens. De même, le slave est proche du balte. On parle donc du groupe balto-slave.

  • Les Arméniens. Leur localisation en Asie dépend de la définition traditionnelle de l'Europe, qui fait du Caucase l'une de ses frontières méridionales.
  • Les Indo-Aryens. Une multitude de dialectes sont parlés en Inde du Nord, mais tous dérivent du sanskrit. Une forme archaïque du sanskrit est le védique, la langue des Vedas, les plus anciens textes indiens connus. Au nord du Pakistan, sont parlées des langues dites dardiques, comme le cachemiri ou le khowar. Elles sont indo-aryennes mais ne dérivent pas du sanskrit. Histoire

La situation des peuples indo-européens a beaucoup évolué au cours de leur histoire.

Dans l'Antiquité, les Celtes ont occupé une grande partie de l'Europe. Leur foyer se trouve en Europe centrale, autour de la Suisse et de l'Autriche. Leur expansion a commencé à partir du IVe siècle av. J.-C.. Le peuple celtique des Boïens s'est déplacé vers l'est et a donné son nom à la Bohême. Les Helvètes et les Belges étaient des Celtes, les seconds vivant originellement au sud de l'Allemagne. D'autres Celtes ont conquis le territoire de la France (sauf la Provence, qui a été laissé aux Ligures), le nord-ouest de la péninsule ibérique (occupée au sud-est par les Ibères, non indo-européens) et les îles Britanniques. Ils ont également migré vers les Balkans et ont atteint l'Anatolie en -278. Le peuple celtique installé sur ce dernier territoire s'appelait les Galates. Les guerriers celtiques ont effectué un raid à Rome en -386 et à Delphes en -279. C'est surtout l'expansion de Rome qui a réduit le territoire des Celtes, en éliminant leur langue de l'Italie du Nord, de la Gaule et de la péninsule ibérique. De leur côté, les Germains ont migré vers l'Allemagne du Sud, la Suisse et l'Europe centrale, (les Allemands de la Volga par exemple ou ceux de Carpathes – pratiquement totalement tous expulsés en 1945-6 soit approximativement min. 5 millions). Ils ont conquis l'Angleterre peu après le départ des Romains.

A l'origine, la langue latine n'était parlée que sur un territoire très réduit autour de Rome, appelé le Latium. Des langues apparentées au latin étaient cependant parlée ailleurs en Italie, comme les langues sabelliques (sabin, samnite, osque…) ou l'ombrien (connu grâce à sept tables de bronze datées de 1444). Ces langues sont qualifiées d'italiques. Elles étaient proches des langues celtiques. Les deux groupes constituaient la sous-famille italo-celtique.

Le foyer des Slaves est localisé à l'est des Carpates et sur la haute Vistule. Leur expansion a été déclenchée au Ve siècle par les Grandes invasions et s'est faite dans toutes les directions. Au sud, les Slaves sont devenus voisins des Grecs et ils ont même atteint la Crète. A l'ouest, ils ont fait reculer les Germains et ont atteint l'Elbe. Au nord, ils sont entrés en contact avec les Baltes, qui ont longtemps occupé un territoire plus vaste que maintenant. La Prusse était un pays balte. Au XIVe siècle, les Lituaniens ont même fondé avec les Polonais le plus vaste État de l'Europe, allant jusqu'à la Mer Noire.

L'expansion la plus spectaculaire a été celle des Indo-Iraniens. Les Indo-Aryens sont entrés en Inde à partir de l'Asie centrale vers -1700, mais ils n'ont pas migré que vers ce territoire. Ils ont joué un rôle dans la fondation du royaume du Mitanni en haute Mésopotamie, vers -1500. Les tablettes mitanniennes ont en effet livré une grande quantité de noms propres védiques, et en particulier de noms de dieux cités dans le Rig-Veda : Varuna, Mitra, Indra, les Nasatya, Yama ou Yami. Ceci montre que l'époque védique a commencé avant -1500, en dehors de l'Inde. Les Indo-Aryens ont contribué au développement d'une civilisation dite bactro-margienne, ou de l'Oxus, datée de -2200 à -1700. Elle était située dans les actuels Ouzbékistan et Turkménistan méridionaux (cf. Théorie de l'invasion aryenne). Plus au nord, durant une grande partie du IIe millénaire av. J.-C., une culture dite d'Andronovo s'est développée sur tout le Kazakhstan et une partie de la plaine de Sibérie centrale. Elle était certainement indo-iranienne, sans doute iranienne. Les Scythes étaient ses héritiers et les Ossètes du Caucase en sont un petit résidu. A l'ouest, les Iraniens ont fortement influencé les Slaves (du vocabulaire iranien est reconnaissable dans les langues slaves et le dieu slave Sventovit n'était autre que le Mithra iranien), et à l'est, près de la frontière mongole, ils ont laissé des noms de rivières. C'est l'expansion des peuples turcs, au Ier millénaire, qui a réduit le domaine des Iraniens. Au sud, la présence des Perses sur le plateau iranien est attestée dès le IXe siècle av. J.-C., grâce aux sources assyriennes. Ils vivaient près d'un autre peuple iranien, les Mèdes.

Certains peuples indo-européens ont disparu:

  • Les Hittites ont fondé un empire en Anatolie durant le IIe millénaire av. J.-C., qui a duré jusque vers -1200. En s'avançant au Proche-Orient, ils se sont heurtés aux Égyptiens. Ils apparaissent brièvement dans la Bible, où ils sont appelés Hittim. Leur capitale, Hattusa, se trouvait près de l'actuelle Kültepe. D'autres langues apparentées au hittite étaient parlées en Anatolie, le louwite et le palaïte. Elles sont connues grâce à des inscriptions en écriture cunéiforme. Au Ier millénaire av. J.-C., la Lycie, au sud-ouest de l'Anatolie, parlait une langue issue du louwite. Les Lyciens utilisaient l'alphabet grec. Ces langues, les plus archaïques de toutes les langues indo-européennes connues, formaient un groupe qualifié d'anatolien. La langue de la Lydie, à l'ouest de l'Anatolie, était anatolienne, mais de statut difficile à déterminer (issue du hittite ?). Son roi, avant la conquête des Perses en -546, était Crésus.
  • Les Tokhariens ont vécu jusqu'à la fin du Ier millénaire dans l'actuelle province chinoise du Xinjiang. Ils étaient les plus orientaux de tous les Indo-Européens, mais leurs deux langues, le tokharien proprement dit et le koutchéen, présentaient des affinités particulières avec l'italo-celtique. Elles partageaient également beaucoup de vocabulaire avec le germanique et le grec. La langue indo-européenne la plus dissemblable du tokharien était géographiquement sa proche voisine: l'iranien. Au IIe millénaire av. J.-C., les Koutchéens étaient un peuple très puissant qui a laissé une forte empreinte sur la civilisation chinoise. Ils étaient connus des Chinois sous le nom de Quanrong. Au Ier millénaire av. J.-C., les Yuezhi ont fondé le premier empire connu de l'Asie centrale, à partir du Gansu. Ils ont été vaincus au IIe siècle av. J.-C. par un peuple d'origine sibérienne, les Xiongnu. En s'installant sur le territoire des Tokhariens au IXe siècle, les Ouïgours ont provoqué l'extinction de ces langues.

On peut citer d'autres peuples disparus, dont on ne sait parfois pas grand chose: les Daces ou Gètes habitaient au nord du Danube, les Thraces ont laissé leur nom à la partie orientale des Balkans, les Illyriens vivaient au nord-ouest de la Grèce et les Phrygiens ont fondé un puissant royaume en Anatolie après l'effacement des Hittites.

Partager.

Donnez votre avis