Cacheroute, l’argument financier ne tient pas

0

De nombreuses chaînes d’épicerie comme Loblaws exigent de tous leurs fournisseurs et producteurs qu’ils soient certifiés cachères. Cette exigence force des petits producteurs locaux à dépenser des milliers de dollars pour obtenir une certification qui, finalement, ne touche que 2% de la population (2% de la population se dit juive, mais de ce pourcentage, impossible de savoir combien suivent réellement les règles de la cacheroute).

Les porte-paroles de ces chaînes invoquent souvent la rentabilité pour défendre une telle exigence qui va contre le bon sens. Si certaines chaînes d’épicerie ont de telles exigences pour maximiser leurs profits, il serait logique que les chaînes de restauration rapide, qui ont la rentabilité et les profits comme seul objectif, fassent de même. Après tout, ces bannières sont connues pour leurs pratiques d’embauche douteuse (employés étrangers temporaires, salaires bas, etc) et leur éthique pour le moins malléable dans le but d’accroître leurs profits.

Surprise ! Notre équipe a contacté toutes les chaînes de restauration rapide présentes sur notre territoire (McDonald’s, Burger King, Tim Horton’s, Subway, Valentine, Ashton, etc) en décembre 2013 et aucune de ces chaînes n’offre de menu cacher. Si la certification cachère était si rentable, il est probable que ces compagnies se lanceraient dans cette voie, mais non, aucune chaîne de restauration ne juge cette certification rentable ! L’argument de Loblaws est donc totalement faux.

Pour la préservation de notre peuple,
F.Q.S.

Partager.

Les commentaires sont fermés.