Création de richesse, vraiment ?

0

Suite à la crise économique qui a frappé le monde, les gouvernements québécois et canadiens ont toujours annoncé avec fierté que malgré la crise et la récession, de nouveaux emplois étaient toujours créés au pays. Le ministre fédéral Jim Flaherty s’est souvent vanté de cette création d’emploi qu’il assimile à la croissance économique et à l’amélioration des conditions de vie des Canadiens. Pourtant, le Congrès du travail du Canada (CTC) estime que la grande majorité de ces emplois n’ont eu aucun impact sur le niveau de vie des Canadiens, puisque ce sont des emplois qui ont été donné à des travailleurs étrangers.

D’après le président de la fédération syndicale, Ken Georgetti, « environ 75 % des emplois créés au Canada en 2010 et 2011 ont été doté de travailleuses et travailleurs migrants internationaux, même si 1,4 million de résidentes et de résidents canadiens étaient au chômage ». Pour étayer ses dires, M. Georgetti souligne que malgré la création d’emplois, le nombre de chômeurs ne diminue pas, mais que l’augmentation du nombre d’emplois coïncide avec le nombre de travailleurs étrangers acceptés. Par exemple, en 2011, 265 200 emplois nets ont été créés, mais 190 842 travailleurs temporaires étrangers sont entrés au pays et ont donc comblé la plupart de ces postes.

D’après le CTC, la situation serait pire au Québec, où 90% des nouveaux emplois auraient été attribués à des travailleurs migrants. Le calcul est simple : en 2011, le Québec a créé 38 500 emplois (une grande fierté pour Jean Charest) et a accepté 34 400 nouveaux travailleurs étrangers. Les Québécois ont donc dû se battre pour les 4 000 emplois restants qui n’avaient pas été assignés à des travailleurs temporaires étrangers.

M. Georgetti a également osé souligner dans sa sortie publique en mai que « nous croyons que les employeurs et le gouvernement fédéral font appel à des travailleurs et travailleuses migrants vulnérables afin de faire baisser les salaires au Canada ». Une bonne analyse que nos syndicalistes québécois gagneraient à écouter.

Pour la préservation de notre peuple,
F.Q.S.

Référence:

Dérosiers, Éric (2013, 14 mai). «Les emplois créés vont aux migrants, dit le CTC». Le Devoir. Sur le site Le Devoir. Consulté le 14 mai 2013.

Partager.

Les commentaires sont fermés.