Les lobbies juifs ont-ils pavé le chemin aux islamistes ?

0

Depuis la crise des « accommodements raisonnables » en 2007, la population continue d’exiger une politique de tolérance zéro à l’égard de ces concessions culturelles et religieuses pour le bénéfice de communautés immigrantes. Malgré cela, les instances politiques refusent de légiférer et d’intervenir clairement dans le débat. Certaines tentent également de centrer le problème sur la communauté musulmane, se servant de celle-ci comme d’un bouc émissaire pour sauver le multiculturalisme et les politiques d’immigration de masse qui sont les véritables responsables de la situation actuelle. Ils tentent de nous faire croire que le problème vient uniquement de la communauté musulmane. Cette tactique permet également de promouvoir une politique favorable à Israël et une attitude belligérante face au Moyen-Orient (Afghanistan, Irak, Libye, Iran, etc.) en nous faisant croire à l’unique menace de l’islam politique. Dans cette idéologie du « choc des civilisations », le peuple hébreu ferait partie de la nôtre et ferait face au monde musulman qui lui serait antagoniste.

Le danger posé par l’islam est réel et nous en avons traité. Mais cet article veut apporter une nuance importante aux débats qui font rage actuellement sur l’implantation de l’islam politique au Québec.

Une question primordiale se pose: comment se fait-il que ce mouvement ait pu s’implanter aussi facilement et rapidement au Québec ?

Regardons d'abord les domaines principaux dans lesquels l’islam semble s’imposer et progresser.

Voici les six avenues principales vers lesquelles l’islam oriente ses revendications :

1. Les écoles confessionnelles ;
2. Les certifications d’abattage religieux halal;
3. Les tribunaux religieux, la sharia;
4. Le port du voile et l’atteinte au concept d’égalité homme-femme;
5. La recherche et la constitution d’enclaves ethniques musulmanes;
6. Les poursuites juridiques contre les critiques de l’islam.

Un second regard porté sur les six points précédents nous fait voir que chacun d’eux a été revendiqué par une communauté présente au Québec et ce, bien avant les musulmans. Il s’agit de la communauté juive. Les musulmans ne font que demander une permissivité égale à celle accordée aux Juifs depuis de nombreuses années.

Ceci fait tomber l’argument selon lequel seuls les musulmans causent des problèmes d’intégration.

1. Les écoles confessionnelles

Les écoles confessionnelles musulmanes du Québec qui ne respectent pas le programme scolaire et qui sont parfois subventionnées par l’État en inquiètent plusieurs 1 2 . Mais comment se fait-il que le gouvernement tolère et finance ces établissements ? Surtout qu’il n’hésite pas à fermer les écoles non-conformes chrétiennes… 3 La réponse réside en partie sur le fait que le Québec permet depuis longtemps des écoles confessionnelles autres que catholiques et protestantes. La première communauté à bénéficier de ce type « d’accommodement » fut la communauté juive.

Originalement (depuis 1867), le Québec possédait deux réseaux scolaires parallèles, l’un catholique, l’autre protestant. Les Juifs de l’époque se voyaient exclus des réseaux scolaires officiels et décidèrent d’en créer un qui soit propre à eux, sans l’aide de subventions. Progressivement, au début du siècle passé, ces écoles ont été intégrées au réseau protestant. 4

En septembre 1963, René Lévesque fut le premier homme politique à déclarer et ce, en anglais (!), devant des hommes d’affaires, « qu’une personne soit anglaise, italienne ou juive, si elle est québécoise, elle a les mêmes droits que nous. Ne l’oublions pas. Nous lui devons le respect. Elle est chez elle. Elle a le droit à sa maison, à sa religion, à sa langue ». 5

Ce fut la première porte d’ouverture pour les « accommodements raisonnables ».

« À l'instar des écoles grecques, le statut d'école associée avait été accordé aux écoles juives. Dans le but d'encourager le rapprochement entre la communauté juive et la communauté francophone, le gouvernement de René Lévesque demanda la suspension de l'association avec la commission scolaire protestante majoritairement anglophone. René Lévesque souhaitait sincèrement que l'association se fasse avec la commission scolaire catholique. La communauté juive répondit donc à son appel et suspendit l'association avec la commission scolaire protestante. Or les négociations entre le réseau des écoles juives et la commission scolaire catholique n'aboutirent pas. Les écoles grecques et arméniennes bénéficièrent du statut d'écoles associées mais les écoles juives conservèrent le statut d'écoles privées. » 6

Lorsque les écoles du Québec ont été déconfessionnalisées en 1997 sous Pauline Marois, alors ministre de l’Éducation, les écoles juives n’ont pas été prises en considération par la nouvelle loi 7 (volontairement?) et elles tombèrent dans un limbe juridique. Elles sont donc simplement considérées comme des écoles privées et ont droit au financement comme toutes les autres écoles privées.

Le financement de ces écoles se poursuit donc, par absence de rigueur et de réglementation de la part du gouvernement, cédant au lobbying intensif de la communauté concernée 8, malgré que plusieurs ne respectent pas le programme scolaire 9 10 11 12.

Devant cet état de fait, sous quel prétexte le gouvernement peut-il agir et empêcher la création d’écoles islamiques? Comment peut-il couper leur financement s’il subventionne des écoles juives orthodoxes ? Légiférer contre l’islam tout en permettant des écoles illégales juives serait clairement un comportement discriminatoire envers les musulmans.

Si le gouvernement veut arrêter la progression de l’islam radical, par souci de cohérence et d’égalité devant la loi, il n’a d’autre choix que de légiférer également contre l’acquis de la communauté juive en éducation, sinon celle-ci continuera à servir d’exemple et d’excuse pour la communauté musulmane.

Information supplémentaire : à partir des années 50, les écoles privées anciennes et nouvelles commencent à faire pression sur leur gouvernement provincial pour obtenir de l'aide financière et ainsi rivaliser de façon plus équitable avec les écoles publiques. Les pressions portent finalement leurs fruits. Les écoles privées qui répondent aux normes établies en matière de qualification du personnel reçoivent une subvention annuelle puisée à même les deniers publics et est proportionnelle au nombre d'étudiants. À l'opposé de ces écoles, les collèges classiques du Québec sont intégrés au système public provincial à la fin des années soixante 13.

2. Les certifications d’abattage religieux halal

Le débat sur la certification alimentaire halal fait surtout rage en Europe où plusieurs grandes chaînes de restauration et de centres d’alimentations s’y conforment, mais ne tardera pas à prendre sa place ici au Québec, considérant la forte croissance de la communauté musulmane. Il existe déjà dix-huit abattoirs certifiés halal sur 36, selon l’Agence canadienne d’inspection des aliments 1. Un précédent existe encore une fois chez la communauté juive, la certification cachère. Les deux communautés (juive et musulmane) n’hésitent pas non plus à coopérer pour permettre un abattage religieux autant halal que cachère comme c’est le cas à l’abattoir halal de Champlain 2. Dollorama offre déjà de la nourriture halal, ainsi qu’Olymel, et les produits Campbell le sont à 100%. La société Loblaw's, quant à elle, offre de 35 à 70 aliments certifiés halal dans une quarantaine de supermarchés au Québec 3 4. Ajoutons que les bouchers doivent être obligatoirement musulmans, ce qui discrimine automatiquement les bouchers québécois.

La très forte majorité des aliments en épicerie détiennent la certification cachère (75% selon le site du Centre consultatif des relations juive et israéliennes 5); elle est même un pré-requis selon plusieurs propriétaires en agro-alimentaire pour avoir accès aux grandes chaînes d’alimentation 6. Pourtant, un faible pourcentage des Juifs respecte les règles alimentaires de leur religion, ce chiffre se situant autour de 35 000 on indique aussi que cette pratique coûte plusieurs milliers de dollars aux entreprises 7. C’est alors moins de 1% de la population qui impose ses règles alimentaires à 99%. En Europe, la plupart des entreprises ne produisent des aliments cachère que pour répondre aux besoins de la communauté juive. En "cachérisant" des chaînes de production entières, les coûts sont partagés sur l'ensemble de la population, ce qui constitue, selon le Conseil de la communauté juive de Montréal, un exemple parfait d'accommodement raisonnable 8. Le problème ne date pas d’hier puisque MK (Montreal Kosher), la principale agence de certification au Québec, existe depuis 1922, selon le site Web de l’organisation 9. Au Canada anglais, selon le journal communautaire The Canadian Jewish Review, la certification fut organisée en 1956 par le Council of Orthodox Rabbis, qui est affilié au Congrès Juif Canadien 10.

Ces deux modes d’abattage suscitent également de nombreuses critiques concernant la cruauté envers les animaux 11.

Encore une fois, comment pouvons-nous interdire la certification halal sans interdire la certification cachère? Il est important de remarquer que malgré les supposées tensions entre les deux communautés, ils n’hésitent pas à défendre leurs certifications respectives côte-à-côte lorsque celles-ci sont menacées d’interdiction comme ce fut le cas au Pays-Bas, en France et en Grande-Bretagne 12 13 16. Considérant que les deux communautés partagent des abattoirs, il ne serait pas surprenant de voir une situation similaire au Québec. D’ailleurs, certains membres de cette communauté défendent bec et ongle la certification, comme le cas de David Ouellette, associant la critique de celle-ci à des théories de complot et à du racisme 14. Pourtant, l’imposition d’une certification religieuse minoritaire à la majorité de la population pose le même problème éthique dans le cas halal que dans le cas cachère.

« Le gouvernement du Canada aide le secteur des aliments kascher (…). L'honorable Christian Paradis, ministre de l'Industrie et ministre d'État (Agriculture) a annoncé le versement d'un montant pouvant atteindre 763 650 $ au Conseil de la communauté juive de Montréal » 15. Comment alors empêcher le financement gouvernemental du halal ? Grâce au gouvernement, nous sommes encore dans une impasse.

3. Les tribunaux religieux

Dans une motion votée à l'unanimité en 2005, l'Assemblée nationale du Québec a estimé que les tribunaux islamiques n'ont pas leur place au Québec ni ailleurs au Canada 1.

Mme Houda-Pépin (à l’origine de la motion) craint que l'implantation de tribunaux islamiques ne soustraie les citoyens de confession musulmane aux lois canadiennes et québécoises. Pourquoi est-ce que cette motion vise seulement la communauté musulmane? Qu’en est-il des citoyens de confession juive? Ne nous préoccupons-nous pas de savoir s'ils ou elles se soustraient aux lois québécoises et canadiennes ? Tous ne sont-ils pas égaux devant la loi? Plus que jamais, le gouvernement fait preuve d’incohérence.

L’implantation de tribunaux de la sharia en matière civile a été motivée par un précédent qui existe déjà depuis 1922 avec l’approbation du gouvernement 2 3. Il s’agit des tribunaux rabbiniques juifs Beth Din. Une fois de plus, ce qui a été toléré pour la communauté juive a servi de rempart pour tenter d’implanter un système de loi islamique plus agressif que le précédent au Québec.

Par souci de cohérence et d’égalité, comment peut-on interdire quelque chose à une communauté et le permettre à une autre? N’est-ce pas ce qu’on appelle de la discrimination? Pourquoi ne pas simplement interdire l’arbitrage religieux tout simplement?

4. Le port du voile et l’égalité homme-femme

Depuis le 11 septembre 2001, le voile est dénoncé comme un instrument de domination de la femme ainsi qu’un symbole du refus de la culture et des valeurs occidentales par l’islam. Pourtant, lorsqu’on regarde de plus près la situation, le voile est loin d’être un problème unique à la communauté musulmane puisque les Juifs semblent également s’en préoccuper au point de lutter contre son interdiction côte-à-côte avec les musulmans.

En fait, le Conseil orthodoxe juif pour les relations communautaires du Québec (COJRCQ) a plaidé contre le projet de loi 94 qui interdit le port du voile dans les institutions publiques 1. Si le projet de loi est adopté, le COJRCQ craint que la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) cesse de consentir un accommodement aux Juifs orthodoxes qui, pour des motifs religieux, demandent qu'un homme et non une femme leur fasse passer un examen de conduite. Ceci démontre que la religion juive, tout comme l’islam, n'adhèrent pas aux valeurs d’égalité homme-femme de l’Occident.

Il existe également des communautés juives au Québec qui adoptent le port du voile intégral tout comme les musulmans, notamment la communauté Lev Tahor dans les Laurentides. D’autres encore comme les Satmar et les autres groupes de la Edat Haredit sont tous d'accord sur l'essentiel : ils prônent «le rejet de la télévision, de la démocratie, du relativisme moral, de l'homosexualité, de l'égalité homme-femme, de l'évolutionnisme. Ils insistent sur la nécessité de vivre à l'écart du monde moderne, au sein de quartiers réservés (souvent appelés ghettos), sous la stricte direction de leurs rabbins, seule instance de pouvoir légitime à leurs yeux.» 2. Ils semblent en effet avoir beaucoup plus en commun avec les intégristes musulmans qu’avec la société occidentale !

Ceci nous démontre qu’une lutte efficace contre l’islam ne peut que passer par des règlements qui affecteront également la communauté juive et comme dans le cas du halal au Pays-Bas, les deux communautés risquent de s’allier pour faire barrage à une législation contre le port du voile et l’égalité homme-femme, voulant protéger leurs acquis antérieurs. C’est la beauté du communautarisme/multiculturalisme.

5. Les enclaves ethniques

Le regroupement des musulmans dans des quartiers réservés suscite la controverse par leur refus clair d’intégration à la majorité historique du Québec et du Canada. Le cas de Peace Village en est un exemple flagrant 1, ou bien ici-même au Québec: le quartier du Petit Maghreb à Montréal 2. Pourtant – encore une fois – c’est loin d’être une exception musulmane puisque plusieurs autres enclaves ethniques existent. Enclaves qui présentent des taux très bas d’intégration, comme le quartier chinois, Parc-Extension et Montréal-Nord qui pourtant, eux, ne présentent pas de concentration musulmane.

Cependant aucune de ces enclaves (y compris celles musulmanes) ne semblent vouloir imposer aux Québécois ses lois et coutumes de manière aussi agressive que les enclaves de la communauté juive.

Cette dernière a également ses enclaves comme la ville de Hampstead, où 85% de la population est juive et qui a récemment émis un règlement municipal imposant le silence aux autres membres de la municipalité lors de ses fêtes religieuses 3 4. Il y a également Outremont, où la population juive impose l’érouv pour délimiter son quartier au reste de la population et qui a obtenu un jugement favorable à l’érouv de la part de la Cour suprême du Canada 5 – ce qui, bien sûr, crée un précédent pour de futurs accommodements à réclamer pour les islamistes. Il y a également le cas de la communauté juive hassidique de Val-Morin qui a été expulsée pour refus de payer des taxes et pour non-respect du zonage municipal. Bref, un refus total de l’autorité civile 6!

Information supplémentaire : un érouv (hé : ערוב, mélange) est une clôture destinée à servir une communauté juive qui vit selon les lois et les règles du Talmud et de la Torah. L’érouv délimite, dans les villes où il y en a, la zone dans laquelle certaines activités normalement interdites (comme par exemple l’action de porter) peuvent être réalisées lors des jours de chabbat et de certaines fêtes juives. Cette clôture peut être réelle. 7

6. L'intimidation judiciaire et médiatique contre les critiques

Une des tactiques qui est dénoncée récemment par les opposants à l’islam est la culture de poursuite devant les tribunaux pour réduire au silence toute critique de l’islam ainsi que les accusations constantes « d’islamophobie ». Le cas du journal Maclean’s et des caricatures de Mohammed en sont un exemple flagrant 1, ainsi que les menaces de poursuite contre André Drouin lors de la saga d’Hérouxville 2. Ceci est bien-sure perçu comme une menace à la liberté d’expression.

Pourtant, c’est une tactique appliquée depuis fort longtemps par la communauté juive et certaines organisations qui veulent mettre sous silence toute critique de leur communauté et ses agissements. À titre d'exemple, nommons la Coalition parlementaire canadienne de lutte contre l'antisémitisme, qui fait pression sur le gouvernement pour prendre des mesures contre toute forme « d’antisémitisme » (sans pourtant le définir clairement) 3 4. Il y a également les rapports alarmants du B'nai B'rith qui rapporte année après année des hausses de l’antisémitisme au pays, aussi insignifiantes soient-elles 5. L'organisme réclame également le durcissement des lois en matière de « crimes haineux ». Le B'nai B'rith s’en est également pris à Yves Michaud 6 pour avoir critiqué la communauté juive, l’accusant d’antisémitisme et menant à une motion de blâme de la part de l’Assemblée nationale du Québec, une première dans un État démocratique 7. Plus récemment, le site indépendantiste Vigile.net a également été accusé d’antisémitisme et de «propos haineux » par le comité Canada-Israël 8. Nous pouvons également noter l’opposition au projet de loi sur l’identité québécoise par le Congrès juif canadien ainsi que par le B'nai B'rith, qui renchérit et traite ce projet de loi (qui exige la connaissance du français pour obtenir la citoyenneté québécoise) de xénophobe digne des années 1930 et pousse l’audace jusqu’à une plainte aux Nations Unies 9 10! À titre d'exemple il y a aussi le Congrès Juif Québécois qui critique les prises de positions du Parti Québécois en matière de laïcité et y voit une forme « d'intolérance » 11.  Est-ce bien une forme « d’antisémitisme » et « d’intolérance » que ces lobbies tentent d’interdire ? La ligne est mince mais le résultat est toujours le même: l’intimidation envers les critiques et une perte de la liberté d’expression.

Ajout 2014: La situation ne s'améliore pas depuis la publication de ce texte. En 2013-2014 lors du débat de la Charte des valeurs québécoises, le lobby juif utilise l'Anti Defamation League (prêt du gouvernement israélien et américain) pour salir et intimider les partisans projet du Parti Québécois12. On se rappel également qu'en 2012 le CERJI, sous la plume de David Ouellette diffame la militante laïque Louise Mailloux en l'associant au Ku Klux Klan13!

Alors, en ce qui a trait à la réduction de la liberté d’expression, la communauté juive n’a rien à envier à la communauté musulmane, car elle montre l’exemple en forme de poursuite communautariste!

Conclusion

Tout comme nous ne pouvons dire que tous les musulmans sont des intégristes, nous ne pouvons dire que tous les Juifs le sont. Par contre, si nous voulons protéger notre société légalement contre l’implantation de l’islam radical, il faudra du moins cesser d’accorder des faveurs à la communauté juive et s’attendre à ce que nos lois affectent également cette communauté par souci d’égalité des droits. La communauté juive devra également se résigner puisqu’elle aura le choix entre laisser tomber ses privilèges du passé ou bien subir les conséquences d’une montée de l’islam radical avec une démographie nettement supérieure à la sienne. En bout de ligne, elle en payera le prix et aura pavé le chemin vers sa propre persécution. En mettant sous silence toute critique envers elle-même, elle alimente également les tensions à son égard. L’analyse de la situation démontre également que le problème est loin d’être uniquement concentré sur la communauté musulmane mais pourrait probablement s’appliquer à la plupart des communautés ethniques qui utilise tous le multiculturalisme à leur avantage. Il s’agit donc de conséquences directes de l’immigration massive ainsi que des politiques fédérales et provinciales du multiculturalisme/interculturalisme, qui favorise un communautarisme ethnique/religieux, et non simplement d'une conséquence de la présence musulmane.

Il y a donc un seul responsable de la situation actuelle, le gouvernement, qui refuse depuis toujours de légiférer.

Pour la préservation de notre peuple,
F.Q.S.

 

Références

Écoles confessionnelles : 

1. Vincent Larouche (2010), « Subventions controversées à des intégristes musulmans », http://www.postedeveille.ca/2010/11/que … lmans.html, 25 novembre 2010. 
2. Lisa-Marie Gervais (2010), « Les liens d'une école musulmane n'inquiètent pas Line Beauchamp »,
http://www.ledevoir.com/societe/educati … -beauchamp, 03 décembre 2010.
3. Stéphanie Tremblay (2007), « Une école illégale doit fermer »,
http://www.radio-canada.ca/regions/estr … gale.shtml, 15 aout 2007. 
4. Dr. David Bensoussan (2005), « Savoir raison garder »,
http://www.amitiesquebec-israel.org/textes/ecoles.htm, 2 avril 2012.
5. Pierre Anctil (2007), « René Lévesque et la communauté juive de Montréal »,
http://www.ledevoir.com/politique/quebe … e-montreal, 24 novembre 2007.
6. Dr. David Bensoussan, « Financement d’écoles juives »,
http://www.amitiesquebec-israel.org/textes/ecoles.htm, 15 avril 2012. 
7. Jean-Pierre Proulx, « Pauline Marois, la laïcité scolaire, enfin »,
http://www.ledevoir.com/societe/education/296830/pauline-marois-la-laicite-scolaire-enfin, 25 septembre 2010.
8. Antoine Robitaille (2010), « Accommodement – Le lobbyiste des écoles juives était militant du PLQ »,
http://www.ledevoir.com/politique/quebe … ant-du-plq, 15 février 2010. 
9. Marie Allard (2009), « Écoles juives illégales: jusqu'à septembre pour se conformer »,
http://www.cyberpresse.ca/actualites/qu … former.php, 22 avril 2009.
10. Marie Allard (2009), « Il y a toujours des écoles juives illégales, reconnaît le ministère »,
http://www.cyberpresse.ca/actualites/qu … istere.php, 20 avril 2009.
11. Marie Allard (2009), « Des écoles juives encore illégales »,
http://www.cyberpresse.ca/actualites/qu … egales.php, 21 avril 2009.
12. Marie Allard (2009), « Ce que prévoit l'entente avec Québec »,
http://www.cyberpresse.ca/actualites/qu … quebec.php, 21 avril 2009.
13. Jean Barman et Gail Edwards, « École Privée »,
http://www.thecanadianencyclopedia.com/articles/fr/ecole-privee, date inconnue.

Les certifications d’abattage religieux halal : 

1. Québec Halal sans le savoir (2012), « Liste des abattoirs fédéraux au Québec offrant de l’halal et kasher »,http://rituel.jimdo.com/liste-des-abatt … al-kasher/, 15 avril 2012.
2. Émission l’Épicerie, Radio-Canada (2011), « Manger halal »,
http://www.radio-canada.ca/actualite/v2 … 785.shtml#, 15 avril 2012. 
3.  Marie Allard (2011), « Produits halal en plein essor: un marché de 632 milliards »,
http://www.cyberpresse.ca/actualites/qu … liards.php, 13 juin 2011.
4. Huffington Post (2012), « La viande halal à votre insu »,
http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/03 … 41572.html, 13 mars 2012.
5. Centre consultatif sur les relations juives et israéliennes (2012), « Mythes et réalités sur la certification cachère »,
http://www.cerji.ca/media/mythes-et-rea … n-cachere/, 22 mars 2012. 
6. Émission JE, TVA (2007), « Les produits casher »,
http://tva.canoe.ca/emissions/je/reportages/16935.html, 11 mai 2007. 
7. Valérie Dufour (2007), « Pas plus cher pour manger cachère »,
http://fr.canoe.ca/infos/societe/archiv … 73002.html, 22 octobre 2007.
8. Émission JE, TVA (2007), « Les produits casher »,
http://tva.canoe.ca/emissions/je/reportages/16935.html, 11 mai 2007. 
9. Conseil de la communauté juive de Montréal, « L’histoire du VAAD »,
http://www.mk.ca/fr/community, 3 mai 2012.
10. Ben Kayfetz (1958), « Wanted : Support of houswives for Congress Kashruth Program »,
http://news.google.com/newspapers?nid=1 … 67,5831006, 06 février 2012.
11. Staragora (2011), « Brigitte Bardot s'insurge contre l'abattage rituel »,
http://www.staragora.com/news/brigitte- … uel/418509, 31 mars 2011.
12. Azeem Ibrahim (2011), « Une rare alliance: musulman et juif, gauche et droite »,
http://www.commongroundnews.org/article … an=fr&sp=0, 02 septembre 2011. 
13. Réforme (2012), « Halal et casher : l'indignation des musulmans et des juifs de France »,
http://www.reforme.net/une/societe/hala … ifs-france, 07 mars 2012.
14. David Ouellette (2012), « Pour en finir avec la taxe cachère »,
http://davidouellette.net/2012/03/06/pour-en-finir-avec-la-taxe-cachere/, 06 mars 2012.
15. Margaux Stastny (2011), « Le gouvernement du Canada soutient le secteur des aliments kascher »
, http://www.agr.gc.ca/cb/index_f.php?s1= … ge=n111104, 04 novembre 2011.
16. Ajib.fr (2012), « Royaume-Uni: musulmans et juifs unis pour protéger l'abattage rituel », 
http://www.ajib.fr/2012/05/royaumeuni-abattage-rituel/, 10 mai 2012.

Les tribunaux religieux :

1. Radio Canada, « Québec dit non à la charia », http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Po … -Nat.shtml, 27 mai 2005.
2. Mouna Chadi (2004), « Pressions sur Québec en faveur d'une cour islamique »,
http://www.ledevoir.com/politique/quebe … -islamique, 11 décembre 2004.
3. Clairandrée CAUCHY (2004), « la différence québécoise »,
http://www.vigile.net/La-difference-quebecoise, 24 décembre 2004.

Le port du voile et l’égalité homme-femme :

1. Tommy Chouinard (2010), « Les juifs orthodoxes critiquent la loi sur le voile intégral », http://www.cyberpresse.ca/actualites/qu … tegral.php, 22 octobre 2010. 
2. Accommodements Outremont,
http://accommodementsoutremont.blogspot.ca/2011/10/le-baiser-de-judas.html, 16 avril 2012. 

Les enclaves ethniques : 

1. Annie Lessard (2007), « Peace Village près de Toronto – Première enclave musulmane au Canada »,http://pointdebasculecanada.ca/archives/94.html, 28 Octobre 2007.
2. Stéphane Rolland (2009), « Le Petit Maghreb à Montréal: un tronçon à saveur maghrébine »,
http://www.journalmetro.com/linfo/artic … maghrebine, 20 août 2009. 
3. Taïeb Moalla (2011), « Accommodement à Hampstead, Québec croit à une illégalité »,
http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/p … 11958.html, 29 septembre 2011. 
4. TVA Nouvelles (2011), « Le bruit interdit pendant les fêtes juives »,
http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/region … 15819.html, 29 septembre 2011. 
5. Daniel Baril, « Victoire des intégristes, Outremont officiellement territoire Hassidim »,
http://www.mlq.qc.ca/interventions-mili … tegristes/, date inconnu. 
6. L’Écho du Nord (2009), « Les juifs de Val-Morin perdent des propriétés »,
http://lechodunord.canoe.ca/webapp/site … 033&id=139, 30 novembre 2009. 
7. Wikipédia, « L’érouv »,
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89rouv, 03 mai 2012.

 

Intimidation judiciaire et médiatique contre les critiques : 

1. Barry Oregan (2007), « Canada: Islamic Congress Sues Maclean's Magazine», http://www.nowpublic.com/crime/canada-i … s-magazine, 18 décembre 2007.
2. FQS (2010), « Une entrevue exclusive d’André Drouin »,
http://www.quebecoisdesouche.info/index.php?une-entrevue-exclusive-dandra-drouin-a-la-fadaration-des-quabacois-de-souche, 06 septembre 2010.
3.
http://www.cpcca.ca/accueil.htm
4. La Presse Canadienne (2011), « Conclusions controversées d'un rapport sur l'antisémitisme »,http://www.cyberpresse.ca/actualites/qu … itisme.php, 08 juillet 2011.
5. Radio Canada (2011), « Hausse des incidents antisémites au Canada »,
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Na … usse.shtml, 11 avril 2011.
6. Bnai Brith Canada (2000), « B'nai Brith condamne les commentaires d'intolérance d'un dinosaure du P.Q. »,
http://www.bnaibrith.ca/press3/pr-001218-63.htm, 12 décembre 2000.
7. Jean-Paul Coupal (2011), « L'affaire Yves Michaud: une tache de marde sur la blancheur de notre histoire nationale »,
http://jcoupal.blogspot.com/2011/01/laf … chaud.html, 13 janvier 2011. 
8. Joël-Denis Bellavance (2011), « Un site souverainiste accusé d'antisémitisme »,
http://www.cyberpresse.ca/actualites/qu … itisme.php, 16 mars 2011.
9. Norman Delisle (2007), « La communauté juive en visite à l’Assemblée nationale du Québec »,
http://www.vigile.net/Le-Congres-juif-canadien-en, 6 novembre 2007.
10. Patrick Lagacé (2007), « Le poids des mots »,
http://www.vigile.net/Le-poids-des-mots,9879, 26 octobre 2007.
11. Martin Ouellett (2010), « Laïcité: le Congrès juif critique les prises de positions du PQ », 
http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201003/12/01-4260150-laicite-le-congres-juif-critique-les-prises-de-positions-du-pq.php, 12 mars 2012.
12. Abraham H. Foxman (2014), «ADL: Silence from Quebec Leaders on Candidate's Anti-Semitism "Speaks Volumes"», 
http://www.adl.org/press-center/press-releases/anti-semitism-international/adl-silence-from-quebec.html, 31 mars 2014.
13. David Ouellette (2012), «Sus à l’omertà sur la cabale cachère!», 
http://davidouellette.net/2012/04/01/sus-a-lomerta-sur-la-cabale-cachere/, 01 avril 2012.

Partager.

Les commentaires sont fermés.