GRC – Le turban et le voile ça va, mais pas être francophone?

0

Source

GRC – Le turban et le voile ça va, mais pas être francophone? Alors que l’État impose le multiculturalisme extrême, des standards plus bas pour les femmes, des turbans pour les sikhs et des voiles pour les musulmanes, et qu’on recrute ouvertement en faveur des minorités visibles, voici que la GRC semble discriminer spécialement les francophones.

La GRC compte environ 22 000 policiers et civils à travers le Canada. Me James R.K Duggan, qui pilote ce recours, croit que 10 000 à 13 000 d'entre eux ont pu subir du harcèlement en raison de leur langue d'origine.

«Les francophones partent avec un désavantage, dit-il. Et cela a toujours été. » Il cite en exemple un rapport datant de 1940, qui décrit les francophones comme «plus volatiles et instables» que leurs collègues anglophones. Il a par ailleurs recensé d'autres rapports et causes qui ont fait part de cas de harcèlement et discrimination.

L'Association des membres de la Police montée du Québec Inc, se décrit comme une association qui défend les droits des membres de la «division C» de la GRC, c'est-à-dire, au Québec, ainsi que les francophones à travers le Canada.


Voir aussi:

Partager.

Donnez votre avis