Guillaume Couture

0

2b70baebe52cb6a81a65348db65f1942Guillaume Couture (14 janvier 1618 – 4 avril 1701) est un coureur des bois et un colonisateur français. En 1647, il fut le premier Européen à venir s'installer sur la seigneurie de Lauzon (aujourd'hui Ville de Lévis). Cette seigneurie était située au sud de la Ville de Québec, précisément dans le secteur nommé Pointe-Lévy. Il est l'ancêtre de tous les Couture de l'Amérique du Nord.

Héros méconnu de la Nouvelle-France, Couture devint le premier juge sénéchal et capitaine de milice de la Pointe-Lévy (ou Pointe-de-Lévy). Bien qu'il n'ait jamais obtenu officiellement un titre seigneurial, il a contribué, par ses initiatives et ses habiletés, au développement de la colonisation des terres au sud de Québec et fut aussi un explorateur en Nouvelle-France. On peut lui donner le titre de « roturier bâtisseur » ou « père fondateur » de la seigneurie de Lauzon. Il siégea aussi à quelques occasions au Conseil souverain de la Nouvelle-France à titre de remplaçant.

À l'époque de la Nouvelle-France, le patronyme « Couture » s'écrivait « Cousture » (de même que « Coûture »). Le nom de famille actuel, dit « Couture », trouve son origine dans la France médiévale. Ainsi, une « cousture ou costure », en ancien français, signifiait un champ labouré ou une terre cultivée et ensemencée. Le nom proviendrait du mot latin cultura qui a fait naître le mot français « culture ». Par le fait même, on retrouvait aussi en France des familles « Couturier » (un nom qui n'a aucun lien de parenté avec les familles Couture), dont le nom signifiait le cultivateur à l'époque médiévale. Les Couture habitaient principalement le Nord de la France, mais on en retrouve également au centre et au sud. Quelques dates marquantes;

Dès son arrivée en Nouvelle-France, Guillaume Couture devint un coureur des bois.

Le 4 août (1642), une escarmouche eut lieu contre des Agniers (environ 80 Iroquois) lors d'une embuscade aux îles à l'entrée du lac Saint-Pierre. Un des chefs iroquois fut tué à l'arquebuse par Couture. En tout, 22 personnes tombèrent entre les mains des Agniers, notamment Ahatsistari, le père Jogues, Goupil et Couture.

Le 17 août 1642, après treize jours de marche ils arrivèrent dans le village iroquois d'Ossernenon (situé à plus de 10 km à l'ouest de l'actuelle ville d'Auriesville, dans l'État de New York). Le « donné » René Goupil fut assassiné le 29 septembre 1642 par un Iroquois, à la vue du père Jogues. Guillaume Couture ainsi que le père Jogues survécurent aux supplices malgré d'atroces souffrances. Un Iroquois arracha la moitié de l'index de la main droite de Couture. Ses ongles et ses doigts seront brûlés, écrasés, pressés et tordus, mais, par son courage, il eut ensuite la vie sauve grâce à une Iroquoise influente qui avait demandé son adoption au village. Il fut libéré pour avoir résisté à la douleur.

20 Septembre 1645 : Guillaume Couture fut un des responsables du traité de la Grande Paix (premier traité de paix entre Français et Iroquois) qui eut lieu dans la région de Trois-Rivières (le second et dernier traité de paix eut lieu en 1701). Couture servira d'interprète au cours de ces pourparlers de paix pour le gouverneur de Montmagny. Ce premier traité mit fin temporairement aux conflits qui opposaient les Français et les Agniers (Iroquois). Elle ne durera qu’un an.

Le gouverneur de Montmagny lui concéda par la suite une terre à la seigneurie de Lauzon. Aucun colon français n'a pu s'établir à la seigneurie de Lauzon avant 1647, en raison de la présence hostile des Iroquois. Ainsi, Guillaume Couture est le premier colon français qui s'est établi devant Québec (trente-neuf ans après la construction de l'Abitation de Champlain).

En 1663, Pierre du Bois d'Avaugour, gouverneur de la Nouvelle-France, le nomma commandant d'une expédition qui avait pour but de découvrir l'emplacement de la mer du Nord. Il était accompagné de deux Français (Pierre Duquet et Jean Langlois) et de plusieurs Amérindiens qui prendront place dans 44 canots. Le groupe remonta le Saguenay pour atteindre le lac Mistassini et Couture devint le premier Européen qui découvrit ce lac. Le groupe poursuivit son exploration et arriva à une rivière « qui se jette dans la mer du nord » qui deviendra la rivière Rupert. Celle-ci coule en direction de la baie d'Hudson. Les guides amérindiens refusèrent d'aller plus loin et l'expédition reprit la route du sud. Cependant, Couture établit des contacts avec les peuples amérindiens du nord, qu'il trouva beaucoup plus pacifiques que les Iroquois et les Hurons du sud. Un lac du Grand Nord québécois porte aujourd'hui le nom lac Couture.

En 1690, à titre de capitaine de la milice de la seigneurie de Lauzon, Guillaume Couture repoussa l'invasion anglaise de l'amiral Phips à la Pointe-Lévy. Celui-ci voulait conquérir la Pointe-Lévy en vue de la bataille de Québec. Couture était âgé de 72 ans.

Le 31 mars 1701, Couture fut hospitalisé à l'Hôtel-Dieu de Québec et il est décédé le 4 avril à l'âge de 83 ans. Son décès aurait été causé possiblement par la petite vérole, car une épidémie aurait eu lieu dans la région de Québec pendant l'hiver de 1701.

Ironiquement, les fondateurs de la Rive-Sud et de la Rive-Nord, Guillaume Couture (premier colon de la seigneurie de Lauzon) et Samuel de Champlain (fondateur de Québec), ont actuellement un lieu de sépulture inconnu. On peut affirmer que Couture est le « fondateur » de la Rive-Sud de Québec, car Jean de Lauzon, premier propriétaire et seigneur, n'a jamais habité sur sa seigneurie et ne l'a jamais visité. Il en confia l'administration au « Bon Guillaume » (comme le nommaient les Jésuites, dans leurs « Relations »).

Histoire en audio sur Radio Canada

Partager.

Donnez votre avis