Jean Garon, patriote alimentaire

0

Avec le début d'une série d'articles sur l'alimentation québécoise, il nous était impossible de ne pas souligner le décès de Jean Garon, ancien ministre de l'Agriculture sous René Lévesque.

«L’autosuffisance alimentaire, c’était notre but. C’était être capable de nous nourrir nous-mêmes ou, plus précisément, de produire suffisamment pour que nos exportations compensent nos importations»

L'autosuffisance alimentaire est un vaste et complexe projet mené de main de fer par Mr. Garon, qui se décrivait lui-même, dans ses mémoires, comme "un homme de gauche dans une personnalité de droite". Aussi nommée souveraineté alimentaire, cette idée peut sembler contradictoire quand il s'agit de l'appliquer dans un pays qui n'est pas souverain.

Il est aussi clairement évident que les aspiration de Jean Garon sont mortes et enterrées. «Sous Bourassa, de 1970 à 1976, c’était passé de 60 % à 47 %. Nous avons atteint 80 % au milieu des années 1980. Avec les libéraux de Jean Charest, on a arrêté de chiffrer. Mais on serait aujourd’hui, estime-t-on, à 30-35 % d’autosuffisance alimentaire. Le PQ s’est fixé un objectif de 50 % », résume-t-il. Il est certain que notre nouveau Premier ministre Philippe Couillard tentera de nous faire avaler sa vision totalement libérale du monde, une bouchée à la fois.

Mais il persiste tout de même quelque chose des aspirations de Jean Garon, et nous en sommes la preuve vivante. La souveraineté alimentaire n'est pas qu'une idée, c'est aussi une action, un mouvement, un travail de terrain ; des bras qui creuse la terre, des plantes qui fleurissent et des enfants qui grandissent en santé. Il y a présentement une fortification des racines nationalistes au Québec et l'autosuffisance, qu'elle soit alimentaire, culturelle, artistique, religieuse ou autre, sera accomplie par des militants combatifs et de fiers patriotes ; par des esprits lucides et des corps solides

La préservation de notre peuple passe par la préservation de notre alimentation.

Le hasard, tristement, fait bien les choses… La série d'articles déjà entamée et qui suivra dans les prochaines semaines sera, très modestement, la continuité de l'oeuvre de Jean Garon.

Malgré certaines critiques pouvant être attribuée à ce fougueux personnage, nous saluons fièrement la mémoire de cet homme fort de l'alimentation au Québec, qui désirait passionnément remettre le pouvoir dans nos assiettes.

Partager.

Donnez votre avis