La bénédiction des bateaux de pêche

1

Extrait de La religion et les Acadiens à l'Ile-du-Prince-Edouard 1720-1980, par George Arsenault. Société Saint-Thomas d'Aquin.

Le dimanche précédent l'ouverture de la pêche au homard, il y avait habituellement la bénédiction des bateaux de pêche lors d'une cérémonie pittoresque et populaire. Les pêcheurs et leurs familles se rendaient en bateau au lieu de la bénédiction où ils étaient rejoints par le prêtre accompagné de quelques enfants de chœur et d'un certain nombre de chantres. Les personnes n'ayant pu prendre place dans les bateaux étaient réunies sur la grève d'où elles observaient la cérémonie. Le Père Emmanuel Richard décrit le cœur de cette célébration religieuse :

« La partie la plus importante et la plus solennelle de toute est le chant des Vêpres qui a lieu sur l'eau durant la cérémonie. Après le chant des vêpres, le choeur entonne l'Ave Maris Stella. Le bateau qui porte le prêtre et les enfants de choeur démarre, fait le tour des bateaux restés stationnaires, et le prêtre asperge d'eau bénite les bateaux et la foule réunie, demandant à Dieu de les bénir comme il a béni l'Arche de Noé durant le déluge, de protéger les pêcheurs comme il a protégé Saint Pierre marchant sur les eaux, et d'envoyer ses anges pour les garder du danger et les conduire toujours à bon port. (1) »


(1) L'abbé Emmanuel Richard, «La cérémonie de la bénédiction des bateaux», Album-Souvenir des Fêtes du bicentenaire chez les Acadiens de l'Ile-du-Prince-Edouard, 1955, p.43.

Partager.

Un commentaire

  1. Charles Dumas le

    Merci énormément pour vos contributions à la liberté d’expression, la diversité d’opinion et de nous faire redécouvrir notre culture et identité. Vous faites un travail formidable!

Donnez votre avis

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.