LA CAQ ET L’IMMIGRATION : ASSEZ DE RECULS SUR LES PROMESSES

0

Lors des élections de l’automne 2018, la Coalition Avenir Québec a obtenu un mandat majoritaire en raison notamment de sa promesse de réduire l’immigration. Depuis lors, le nouveau gouvernement a fait l’objet de pressions soutenues pour qu’il renie cette promesse, la plus récente occasion étant le dépôt d’un projet de resserrement du Programme expérience Québec (PEQ). Ces pressions sont venues des autres partis politiques, soit le Parti libéral, représentant des intérêts des groupes ethniques autres que les Québécois de souche, et les formations pseudo-nationalistes que sont le Parti québécois et Québec solidaire, prisonniers de leurs points de vue xénomanes. Elles sont également venues du patronat apatride désireux d’augmenter ses profits grâce à une main-d’oeuvre plus docile et moins coûteuse que les Québécois de souche et, dans la cas du PEQ, des institutions universitaires, ces repaires d’intolérance politiquement correcte qui cherchent à accroître leur niveau d’activité en racolant des étudiants étrangers.

Le gouvernement n’a que trop cédé devant ces pressions, en annonçant que la baisse du seuil d’immigration appliquée en 2019 ne serait que temporaire, en majorant ce seuil à 44 000 pour 2020, en attendant de le rétablir à ce qu’il était sous les libéraux d’ici quelques années, en proposant un test des valeurs symbolique et en introduisant une clause de droit acquis dans la version révisée du PEQ. La poursuite des pressions laisse craindre qu’il cédera à nouveau en renonçant à revoir le PEQ.

Les partisans de l’immigration massive accusent le gouvernement d’avoir manqué de compassion envers les participants du PEQ affectés par la réforme proposée. Quand nos enfants et nos petits enfants seront devenus, en raison d’une trop forte immigration, minoritaires sur notre propre territoire, ces bons apôtres de l’immigration peuvent-ils nous garantir qu’ils bénéficieront à leur tour de la compassion de la nouvelle majorité allogène ? La Fédération des Québécois de souche (FQS) croit qu’il est permis d’en douter fortement et qu’il faut agir maintenant pour préserver la situation majoritaire des Québécois de souche sur le territoire du Québec.

Fédération des Québécois de souche
Pour la reconquête de notre peuple

Partager.

Donnez votre avis