La légende du Pays-Brûlé

0

Selon la légende du Pays-Brûlé, il aurait existé jadis, un campement Abénakis de 70 tentes alignées en rectangle au Moulin rouge (Nicolet). On raconte que les habitants, doux et paisibles, avaient les cheveux longs aux épaules et portaient des couvertures amples. Ces « sauvages » étaient venus du nord pour chasser, pêcher et se cacher de leurs ennemis. Ils avaient également un cimetière à proximité du campement. L’histoire raconte que la première chapelle bâtie par les Français en 1703, commune à Nicolet et à la Baie-du Fèbvre, aurait été construite à l’endroit où était situé le cimetière amérindien. Dû à l’imprudence de ces Autochtones, un feu aurait pris naissance dans un bivouac et alluma la mousse, les feuilles sèches et la terre de bruyère. Il se propagea lentement sous terre. Ce feu était protégé contre la neige par une épaisse couche de terroir. Il brûla ainsi toutes les racines des arbres.

Il dura 3 longues années consécutives détruisant la troisième et quatrième concession de la Baie (ancienne seigneurie)!

C’est pour cette raison qu’on appelle ce morceau de terre, aujourd’hui très fertile, le « Pays-Brûlé ».

Source

Partager.

Donnez votre avis

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.