Attentat d’Ottawa : La nature a horreur du vide

0

Les attentats de Saint-Jean-sur-Richelieu et d'Ottawa du mois d'octobre 2014 risquent de causer une indignation et une montée de la grogne populaire envers la communauté musulmane dans l'année qui va suivre.

Il faut le rappeler, l'islam radical est un problème d'envergure, mais n'oublions pas QUI a permis et maintenu les politiques d'immigration massives au Québec et au Canada et QUI a rendu le territoire propice à des attaques de la sorte. Car ne soyons pas dupes, sans l'immigration massive extra-européenne, point de multiculturalisme, et sans multiculturalisme point de financement des organismes communautaires musulmans qui sont un rempart à l'assimilation et qui à leur tour assimilent nos citoyens.

Nous avons ici affaire à au moins deux convertis, la chose n'est pas anodine et rappelle le cas d'André Poulin ou de Damian Clairmont. Comment se fait-il que des communautés immigrantes musulmanes parviennent à assimiler des membres du peuple majoritaire et à les retourner contre leur propre pays? La réponse est simple : les taux d'immigration sont si élevés que l'intégration s'est inversée. Un deuxième élément à considérer est la déchristianisation à outrance de la société Québécoise. Les jeunes ayant une attirance pour la spiritualité et la religion sont déchristianisés, voire épurés de tout élément identitaire et culturel québecois, sont exposés à un monde politique et éducationnel qui présente l'islam dans un cadre de relativisme moral et religieux où l'Islam est vu d'un œil victimaire ou positif. Bref, la même société qui livre une guerre constante à toute présence du catholicisme dans la sphère publique perd une partie de sa jeunesse à des cultes qui colportent des valeurs tout à fait contraires aux nôtres. La nature a horreur du vide…

Est-il nécessaire de rappeler que notre premier-ministre Philippe Couillard a lui-même été à l'emploi du régime Saoudien, un pays qui finance l'islam radical et l'instauration de mosquées et de centres islamiques à travers le monde? Le Canada, quant à lui, a appuyé l'UCK, une organisation alliée des islamistes radicaux lors des interventions de l'OTAN dans les Balkans. Que dire des Forces Armées qui ont elles-mêmes créées un mois de l'histoire islamique dans leur propre Quartier Général, en plus de permettre le port du hidjab par ses membres et d'envoyer des agents recruteurs dans les mosquées? Un situation qui rend propice un incident de type Fort Hoodaux États-Unis. N'oublions pas non plus Anie Samson, une élue de Montréal, qui participa à l'instauration du Petit Maghreb à Montréal ainsi que tous les autres qui ont créé un territoire propice à la ghettoïsation et à une vision «rose» de l'islam au Québec. N'oublions surtout pas Gérald Godin du Parti Québécois, apôtre du multiculturalisme! C'est toute la classe politique qui est dans le tort.

Nous le répétons, les principaux responsables, ceux qui mettent nos militaires et nos concitoyens en danger, sont nos politiciens. Ils sont ceux qui ouvrent les portes à une immigration incontrôlée, ils sont ceux qui financent et encouragent les communautés ethniques à s'opposer à la majorité et ils sont ceux qui ignorent les intérêts et la défense des Québécois de souche. C'est sans compter les politiques d'ingérence internationale qui attisent la situation.

Une société pluriethnique à identités multiples avec des frontières ouvertes est une société multipolaire et incohérente, extrêmement difficile à protéger et à gérer. Les communautés issues de nations avec lesquelles nos gouvernements entrent en conflit seront toujours des terrains propices à la radicalisation et à la sédition. L’universalisme et l'égalitarisme idéologique de nos élites est clairement à blâmer. Les populations ne sont pas interchangeables et l'homme n'est pas une marchandise qui se formate à chaque frontière qu'il passe. Répétons-le : plus il y aura d'étrangers au pays, plus l'assimilation des nôtres par ceux-ci va s'accentuer ; l’extrémiste Martin Rouleau en est un exemple parfait. En donnant une image positive de toutes les religions et cultures du monde à nos enfants par les cours d'ECR, ils manquent l'apport essentiel de leur propre culture et religion, ils tombent alors dans les griffes des extrémistes religieux.

Le temps a fait son œuvre, le multiculturalisme est officiellement un échec au pays qui l'a vu naître. Après des tentatives d'attentats islamistes déjoués, une tentative d'implantation de la charia au pays, le débat de la charte et la fracture sociale créée par celle-ci, voici des attentats perpétrés contre nos propres institutions au nom d'une foi étrangère. Une nouvelle étape a été franchie au pays de la diversité et du vivre ensemble, celle des premiers signes d'un futur instable.

Faisons en sorte que les véritables responsables, nos élus, finissent devant les tribunaux : ils ont des comptes à rendre.

F.Q.S.
Pour la préservation de notre peuple

Partager.

Donnez votre avis