Le Harfang – No.3 Vol.7 – Au nord du monde

0

Les événements déboulent à une vitesse incroyable et souvent, avec le bombardement de nouvelles des réseaux sociaux et des postes de nouvelles en continu, il est difficile de départager ce qui est important de ce qui l’est moins, d’où la nécessitié d’une revue comme la nôtre qui, comme nous le répétons souvent, permet un recul et une meilleure réflexion.

TÉLÉCHARGER LA VERSION LIMITÉE GRATUITE DU HARFANG No.3 Vol.7 

Dans les derniers temps, l’enjeu crucial fut sans conteste les attaques subies par nos frères canadiens-français en Ontario et acadiens au Nouveau-Brunswick. Jamais depuis des décennies les acquis linguistiques de nos frères ne furent aussi malmenés, d’où l’importance d’être solidaires avec ces derniers. Il faut toujours se rappeler que si nous sommes des Québécois de papier, nous sommes d’abord et avant tout des Canadiens français, ce qui est inaliénable. Face aux assauts des Ford et Higgs, les Français d’Amérique doivent faire front et refuser toute concession.

Le pire, et cela, personne ne semble le réaliser, mais cette crise linguistique risque de permettre une réélection de Justin Trudeau, ce qui semblait impossible il y a quelques mois seulement. Malmenés par des gouvernements provinciaux conservateurs, nombre de francophones considèrent le Parti libéral comme une bouée de sauvetage. Triste erreur en vérité, car les libéraux sont les fossoyeurs du Canada français et si leur passivité peut pousser certains francophones à les regarder comme des alliés, il reste qu’à moyen-long terme, ce sont les pires ennemis de la nation charnelle, les porte-étendards du mondialisme sorosien décomplexé.

Dans ce numéro, nous abordons donc la question franco-ontarienne avec deux textes proposant des angles de vue différents et originaux. Nous revenons également avec la seconde partie de l’entretien choc avec Pierre Antoine Plaquevent. Mais, d’abord revue de réflexion, nous ne sommes pas uniquement collés à l’actualité et désirons amorcer des débats de fond, d’où la pertinence de l’entrevue avec Gregory Hood portant sur le féminisme, une idéologie qui n’a plus grand chose à voir avec celle mise de l’avant par les suffragettes d’il y a cent ans. Nous présentons également un penseur québécois original, le naturopathe celte Jacques Baugé-Prévost, dont le principal ouvrage portant sur la politique et biopolitique vient d’être réédité en France. Peu connu du grand public, il reste un penseur incontournable. Pas question ici de tout prendre en bloc, mais de piger certains éléments qui restent toujours valables, la vérité n’ayant  pas de date de péremption.

Nous tenons à remercier nos lecteurs en ce début d’année pour leur soutien indéfectible. Nous avons certes connu des mois difficiles, mais avons, grâce notamment à la publicité de quelques sites de l’extrême-gauche qui nous dénoncent sans même nous lire, su renouveler notre lectorat qui croît sans cesse, alors que celui des grands médias se réduit comme une peau de chagrin. Les attaques incessantes semblent avoir eu l’effet inverse de celui escompté, ce qui n’est pas sans nous réjouir.

3 Éditorial
 4 La menace de Marrakech
 5 Le PLQ, d’un symbole à un adversaire du nationalisme québécois
 6 Notre loi du retour
 7 Flamants et cocaïne
 9 Mortifères féministes – Entretien avec Roger F. Devlin
10 La lutte des franco-ontariens : historique et leçons à tirer
14 233 celcius!
15 Soros, le marionnettiste 2e partie – Entretien avec Pierre-Antoine Plaquevent
18 Jacques Baugé-Prévost et le celtisme
20 Jamais trop tôt
21 Tikkoum Olam ou l’art de détruire une civilisation
22 Judaïsme et communisme
23 Le chien de Dieu
24 S’émanciper du bourgeois
25 La France interdite
26 Le gaullisme, maladie sénile de la droite
27 Le guide sulfureux du Paris «réac et facho»

Partager.

Donnez votre avis