Le Harfang – No.5 Vol.7 – Métapolitique de la littérature

0

TÉLÉCHARGER LA VERSION LIMITÉE GRATUITE DU HARFANG No.5 Vol.7

Les choses ont beau être en train de changer, personne ne peut le nier, comment faire en sorte de profiter de ce changement de paradigme ? L’action politique ou parapolitique s’oriente souvent vers des actions militantes dites classiques, soit les collages, les pétitions, les manifestations, les lettres de protestation et, depuis quelques années, la diffusion des idées via les réseaux sociaux. D’autres se lancent carrément dans la voie politicienne en faisant de l’entrisme (investir un parti politique existant pour en changer la direction) ou créent des partis politiques alternatifs. Mais pour que la graine semée puisse un jour prendre racine, le sol doit être favorable.

Alors, comment s’assurer que ce sol représente un terreau fertile pour nos idées ?

C’est par la métapolitique.

La métapolitique précède l’action politique, si l’on souhaite que celle-ci soit féconde. Et l’action métapolitique vise à convaincre les esprits en s’adressant aux cœurs. La métapolitique, c’est la politique hors de la politique. Bref, la politique en histoire, en sociologie, en psychologie et surtout dans le domaine de la culture. C’est l’approche que Le Harfang a toujours préconisée en abordant nombre de sujets n’étant pas stricto sensus politiques.

La reconquête doit débuter par le domaine culturel, notamment celui des arts. La littérature, la sculpture, la peinture, le cinéma et la musique doivent nous aider à diffuser notre conception du monde qui ne se résume pas, loin s’en faut, à un simple programme de parti, mais qui implique une vision, une éthique et une esthétique loin de celles véhiculées dans la culture de masse, soit-elle le produit d’Hollywood ou du Plateau Mont-Royal. D’ailleurs, aucune différence de substance entre la bouillie consommée par le prolo et le bobo, c’est le même produit déraciné qu’ils consomment allègrement, la culture bobo offrant par contre un faux sentiment de supériorité due à l’emballage plus sophistiqué.

La culture alternative doit donc promouvoir notre conception non seulement de la politique, mais du beau, du vrai, des valeurs que nous visons à incarner. Via les romans, mais aussi les films, nous devons favoriser un réenracinement, exalter notre civilisation dont nous sommes les héritiers et mettre de l’avant l’héroïque, le grand et l’audacieux. La petitesse ne nous intéresse point.

Pour aborder la littérature, engagée sans tomber dans la propagande qui trop souvent est cousue de fils blancs et rate sa cible, nous avons interrogé les auteurs Xavier Eman et Martin Peltier. Tous les deux sont chroniqueurs, le premier chez Éléments et Livr’Arbitres qu’il dirige d’ailleurs avec brio, le second chez Rivarol sous lepseudonyme d’Hannibal, mais tous les deux font également de la fiction, conscients qu’un roman a un impact plus grand qu’un essai, qui est habituellement lu par un public déjà convaincu. Par leur refus de se conformer aux normes grises de la postmodernité, ils incarnent à leur façon ce renouveau culturel que nous appelons de nos vœux.

Mais voilà, contrairement à la révolution et au mythe du grand soir, véhiculé tant à gauche qu’à droite, la révolution culturelle qu’il ne faut pas prendre dans le sens maoïste du terme est un travail de longue haleine. C’est une œuvre au quotidien qu’on pourrait aisément comparer à un marathon. Ce n’est pas l’effort intense et explosif de la courte piste, mais celui constant et puissant de la longue durée.

3 Éditorial
 4 À qui Notre-Dame de Paris?
 5 Extrême droite, la menace fantôme
 6 Misandrie blanche, bientôt à la mode depuis 25 ans
 7 Haro sur le clergé catholique
 9 Qui a peur de l’homme blanc?
11 Le salut par la nature
12 Un outil nationaliste
13 Notre culture, une valeur sûre
14 Métapolitique de la littérature – Entretien avec Xavier Eman
16 Les défis de la diversité
18 Une plume sans concession – Entretien avec Hannibal
20 La trame sonore de la révolution
22 Des oeuvres et des hommes
23 Épurer à temps plein
24 Les saisons de Drieu
24 Un parfum de scandale
25 Sérotonine
26 La Droite buissonnière

 

Partager.

Donnez votre avis