Endoctrinement multiculturel dans nos établissements scolaires

0

cover_your_earsIl n'y a présentement plus aucun doute: le gouvernement prépare la dépossession des Québécois de souche en utilisant nos établissements scolaires. L'immigration massive et l'idéologie du multiculturalisme sont au pays depuis plusieurs années et un remplacement de population est clairement mis en ouvre avec l'aide de politiques d'immigration hors de contrôle.

Pour s'assurer que la population accepte cette politique suicidaire, le gouvernement va jusqu'à endoctriner les étudiants et cela, dès le plus jeune âge; du primaire à l'université, on s'assure ainsi que le projet ne sera pas contesté. Le tout est financé par vos taxes, bien entendu! Chaque année, des milliers d'étudiants et d'universitaires (nos futures élites) sortent de nos établissements scolaires avec le crâne bourré de propagande pro-immigration et pro-multiculturalisme.

Voici une liste partielle des cours qui font la promotion et qui aide au bon fonctionnement du multiculturalisme dans le système d'éducation québécois.

AUX ÉCOLES PRIMAIRE ET SECONDAIRE;

  • Cours obligatoire d'Éthique et culture religieuse (ECR)

Sujet à moults débats de société, le cours d'ECR a été dénoncé à maintes reprises comme étant un cours d'initiation et d'endoctrinement multiculturels par plusieurs spécialistes et critiques, dont Joëlle Quérin.

 voir l'étude de l'IRQ (l'institut de recherche sur le Québec) ici.

 AU CÉGEP;

La suite du cours d'ECR se trouve dans nos cégeps, dans pratiquement tous les programmes d'études, spécialement à travers les cours de sociologie et de philosophie qui initie les étudiants à accepter, tolérer et même vénérer le multiculturalisme qu'ils vont devoir affronter sur le marché du travail grâce aux politiques gouvernementales. Plusieurs de ces cours sont obligatoires et un refus de se plier aux exigences de cette idéologie s'ensuit souvent d'un échec du programme ou d'une baisse inévitable de la « quote R » des étudiants réfractaires.

Voici une liste de cours qui aide à développer des « compétences interculturelles » provenant de l'Association des professeures et professeurs de sociologie des collèges (APPSC). Ce document est issu du colloque annuel de l'APPSC, qui avait comme thématique d'enseigner « la sociologie dans une société plurielle et la prise en compte du pluralisme dans la pédagogie. »

Le document est disponible à la source suivante :http://www.appsc.qc.ca/textes/lemay.pdf

Programme Sciences humaines

  • 360-004-LI Québec plurilingue et multiculturel

Arts et Lettres

  • 360-004-LI Québec plurilingue et multiculturel

Situer divers enjeux relatifs à la citoyenneté dans un contexte de mondialisation.

Soins infirmiers

  • 01Q6 – Composer avec des réalités sociales et culturelles liées à la santé.

Techniques policières

  • 009B – Interagir avec des clientèles diversifiées
  • 009H – Intervenir avec des clientèles appartenant à des communautés culturelles et ethniques

Techniques d'éducation à l'enfance

  • 0198 – Analyser le contexte de vie familiale et sociale d'un ou d'une enfant et en déterminer les effets sur son comportement

Techniques d'intervention en délinquance

  • 030P – Tenir compte de la diversité des réalités sociales ou ethnoculturelles

Techniques d'éducation spécialisée

  • 01A9 – Interagir avec des clientèles appartenant à différentes communautés culturelles et ethniques (Compétence citoyenne / compétence professionnelle)

Contenu relié au développement d'une compétence interculturelle. Contenu d'une compétence : connaissances + habiletés + attitudes prêtes à être combinées pour évaluer une situation, pour prendre une décision, pour poser une action.

À L'UNIVERSITÉ;

L'endoctrinement ne s'arrête pas au cégep mais continue également à l'université où une panoplie de cours sont disponibles pour former les futurs gourous de l'idéologie dominante, les professeurs en sociologie et aider à l'intégration des immigrants dans tous les paliers de la société québécoise tout en favorisant, bien sûr, les accommodements raisonnables.

En voici quelques exemples:

Université du Québec à Montréal (UQAM)

  • Certificat en immigration et relations interethniques (4375)
  • Concentration de premier cycle en études ethniques (F009)
  • Mineure en études interethniques
  • Certificat en éducation interculturelle (4338)
  • Maîtrise en médiation interculturelle

Université de Montréal

  • Module en relations ethniques
  • Formation universitaire – cours sur la gestion de la diversité

Université Concordia

. Premier cycle

  • Cross-Cultural Communications and Management (IBUS492 ou MARK492)

. Deuxième cycle

  • Diversity Management in the Context of Organizational Change (MSCA652B)
  • International Human Resource Management (MSCA652C)
  • Cross-Cultural Management (MSCA652P)

. Troisième cycle

  • Seminar in Cross-Cultural Management (80-425-97-CO-ADMI851Q) (cours conjoint Concordia – HEC Montréal – McGill – UQAM)

École des hautes études commerciales (HEC) – Montréal

. Premier cycle

  • Management interculturel (3-401-00)
  • Gérer en contexte interculturel (30-462-02)

. Deuxième cycle

  • La gestion interculturelle (53-005-02)
  • Gestion des ressources humaines dans une perspective internationale (6-360-00)

. Troisième cycle

  • Seminar in Cross-Cultural Management (80-425-97-CO-ADMI851Q) (cours conjoint Concordia – HEC Montréal – McGill – UQAM)

Université McGill

. Premier cycle

  • Cross-Cultural Management (ORGB380)

. Deuxième cycle

  • Cross Cultural Management (ORGB685)

. Troisième cycle

  • Seminar in Cross-Cultural Management (80-425-97-CO-ADMI851Q) (cours conjoint Concordia – HEC Montréal – McGill – UQAM)

Université du Québec à Montréal (UQAM)

. Premier cycle

  • Gestion de la diversité : perspectives nationale et internationale (ORH2202)

Le gouvernement prépare et oblige la société québécoise à se plier au multiculturalisme et à accepter l'immigration de masse par l'endoctrinement scolaire et l'implantation de formations diverses pour gérer la confusion qui en résulte dans les entreprises et les instances gouvernementales. Cet endoctrinement vise bien sûr la majorité, donc les Québécois de souche. L'autre côté de la médaille, c'est que le gouvernement permet sans restriction les écoles ethniques et religieuses subventionnés aux minorités qui, eux, sont encouragés à maintenir leur identité ethnique. Il s'agit d'une politique complètement discriminatoire et contradictoire: nier le droit d'exister à la majorité pour renforcir l'identité des minorités.

Les coûts en éducation pour maintenir cette idéologie immigrationniste ne doivent pas être oubliés.

Une seule chose résultera de cette politique suicidaire: le chaos social.

Partager.

Les commentaires sont fermés.