Les faces cachées d’Amir Khadir – Pierre K. Malouf

0

1290810-gfLorsque ce livre est sorti en librairie, je n’ai pu m’empêcher de penser : « Enfin, quelqu’un d’autre que moi réalise que derrière ce visage de rebelle à la Che Guevara en vogue dans les milieux bourgeois se cache un communiste radical. » Je me suis donc empressé d’acheter ce livre, qui débute par un petit résumé historique de l’extrême-gauche au Québec. Après ce survol historique de quelques pages, l’auteur Pierre Malouf entre dans ce qu’il juge être dangereux chez Khadir : son antisionisme. Pendant plus de 100 pages, Malouf fait un plaidoyer pour Israël et contre ses détracteurs. En fait, on croirait entendre le président du Comité Québec-Israël. Les notes de bas de pages sont inquiétantes, les citations émanent de livres sionistes, de sites Web néoconservateurs et d'autres sources très peu probantes comme Wikipedia (qui n’est pas une référence valide), YouTube et même Facebook ! Ce début de livre, où on croyait en apprendre davantage sur Khadir, n’est donc qu’un ramassis d’arguments et de contre-arguments en faveur d’une nation israélienne forte et une dénonciation de tout ceux qui ont des tendances antisionistes au Canada, que l’auteur traite de plusieurs noms, notamment de « crétins ».

Après ce long plaidoyer sioniste qui représente la moitié de l’œuvre de Malouf, ça devient intéressant : on en apprend plus sur l’historique de Québec solidaire et sur certains de ses membres importants. Beaucoup est dévoilé sur leur passé et même leur présent de communistes avoués et de radicaux et certains faits surprennent. On revient également sur la famille de Khadir, une famille qui baigna dans le révolutionnarisme des Moudjahidines iraniens et qui, encore aujourd’hui, entretient des liens étroits avec le Parti communiste québécois. Malheureusement, pour quiconque suit la politique et s’intéresse réellement et honnêtement à Québec solidaire, il n’y a pas de révélations choc ; nous n’apprenons que certains petits détails qui viennent confirmer l’opinion que nous avions de QS : un parti communiste qui tente de se donner une image bon chic bon genre, grâce notamment aux médias montréalais qui donnent une importance disproportionnée à ce parti marginal.

Malouf semble également s’égarer de son sujet principal, soit Amir Khadir, et nous donne très souvent ses réflexions personnelles sur la religion, le libéralisme, le cours d’Éthique et culture religieuse, l’islam et autres enjeux sociaux, qui malheureusement n’ont qu’un très faible lien avec le sujet principal du livre.

Parfois – et c’est malheureux, Malouf emploie des raccourcis intellectuels (allant même jusqu’à taxer Karl Marx d’être un juif antisémite et le cours d’ECR, d’être un cours poussé par les Catholiques intégristes) que nous préférons laisser à la gauche. Notre honnêteté intellectuelle nous différencie de ces gauchistes qui se présentent comme la morale incarnée, tout en utilisant constamment des sophismes et autres malhonnêtetés. De plus, dans l’espoir de prouver sa bonne volonté et de démontrer qu’il n’est pas d’extrême-droite, l’auteur lance de nombreuses attaques contre cette mystérieuse extrême-droite et la dénonce avec la même vigueur qu’il dénonce les communistes et autres extrémistes de gauche québécois. Ces accusations et dénonciations sont souvent hors contexte, bien que quelques fois elles servent à mettre en lumière la différence de perception des gens envers l’extrême-droite et l’extrême-gauche, mais semblent surtout être faites pour exonérer Malouf d’un quelconque procès d’intention que les adeptes de Khadir pourraient lui faire. Les faces cachées d’Amir Khadir est un livre qui semble s’adresser à la droite néoconservatrice sioniste, mais que tous les bourgeois bobos devraient lire avant d’envisager de voter QS.

Malouf, Pierre K. Les faces cachées d’Amir Khadir. Accent Grave, Montréal, 2012, 275 p.

Pour la préservation de notre peuple,
F.Q.S.

Partager.

Les commentaires sont fermés.