Lois sur l’immigration – Le Canada a-t-il toujours été une société ouverte, multiethnique et multiculturelle ?

0

Source

images (1)Voici une simple chronologie qui pourrait s'intituler, Chronologie de notre dépossession, qui indique clairement la nature originelle des lois d'immigration au Canada et comment elles ont été changées pour mettre le peuple devant le fait accompli du multiculturalisme.

  • 1885 – Le gouvernement fédéral passe une loi restreignant l'immigration chinoise au Canada. Chaque immigrant se voit imposer une taxe d'entrée de cinquante dollars. Cette taxe d'entrée augmente graduellement au fils des ans, atteignant son sommet, cinq cent dollars, en 1903.
  • 1905 – Frank Oliver, le fondateur du Edmonton Bulletin, le premier journal d'Edmonton, devient ministres de l'Intérieur. Tandis que Sifton se tracassait seulement à propos d'attirer des fermiers au Canada, Oliver, lui, se tracasse au sujet de l'origine ethnique des immigrants. Il agit pour rendre la politique d'immigration canadienne plus sélective.
  • 1906 – Une nouvelle Loi sur l'immigration est passée. Cette loi fusionne toutes les législations précédentes traitant de l'immigration. Elle interdit aussi l'immigration au Canada des groupes de personnes indésirables, principalement les personnes atteintes d'handicap mental ou physique. La loi donne aussi le droit au gouvernement de déporter les immigrants indésirables.
  • 1910 – Frank Oliver passe une autre Loi sur l'immigration qui met en place davantage de restrictions sur l'immigration canadienne. Bien qu'elle ne limite pas ouvertement quelconque groupe ethnique à venir au Canada, elle donne le pouvoir au Cabinet de restreindre l'accès à tout groupe à tous les niveaux que ce dernier choisit.
  • 1918 – L'Europe a été sérieusement affectée par la guerre, et beaucoup de gens cherchent à émigrer. Le Canada ne veut pas de ces immigrants. Le sentiment anti étranger est fort après la guerre, et le gouvernement canadien craint de laisser trop d'immigrants entrer au Canada. Il pense que ces immigrants européens pourraient causer une rébellion similaire à celle ayant eu lieu en Russie en 1917.
  • 1919 – Une nouvelle Loi sur l'immigration est passée à la fin de la Première Guerre mondiale qui formalise des lignes directrices d'immigration basées sur la race ethnique et la culture. Les immigrants dont les croyances idéologiques sont considérées inacceptables par le gouvernement canadien peuvent être exclus du Canada.
  • 1923 – On passe une loi qui met presque fin à l'immigration chinoise.
  • 1925 – Ottawa signe une entente avec le Canadien Pacifique et le Canadien National. Ces compagnies ferroviaires se voient offrir le contrôle du recrutement de travailleurs agricoles européens issus de pays d'Europe de l'Ouest et de l'Est, ainsi que l'Allemagne et l'Autriche, pour la colonisation de l'Ouest canadien.
  • 1930 – La Grande dépression commence, et le Canada tombe dans une crise économique. Une loi est passée, interdisant l'immigration à tout le monde, excepté les gens ayant assez d'argent pour s'établir et subsister sur une ferme.
  • 1931 – Un décret met fin à toute immigration venant du territoire continental européen. Les sujets britanniques et américains ayant assez d'argent ou ayant des garantis d'emploi sont les seules personnes autorisées à entrer au Canada.
  • 1947 – Le Premier ministre Mackenzie King fait une déclaration sur la nouvelle direction de la politique sur l'immigration du Canada. Plus d'immigrants seront autorisés à venir au Canada, et la loi de 1923 interdisant l'immigration chinoise est révoquée. King déclare, par contre, que le caractère général de la société canadienne ne sera pas changé par l'afflux des immigrants.
  • 1952 – Une nouvelle loi sur l'immigration est passée. Le Cabinet garde son pouvoir de discrimination contre les personnes qu'il désigne indésirables pour la société canadienne. Malgré quelques ouvertures la loi canadienne sur l'immigration invite à choisir des candidats blancs de préférence, white if possible.

Note FQS; Comme nous pouvons le voir, le but dans le passé était de préserver le caractère européen du Canada et de protéger son héritage issu des deux peuples fondateurs (Anglais et Français)

TOUT BASCULE À PARTIR D'ICI. Pour plus d'information voir Les artisans de notre dépossession.

  • 1962 – Une réforme est passée qui élimine la discrimination raciale dans la politique sur l'immigration du Canada. Toute personne non parrainée qui détient les qualifications nécessaires peut être considérée pour l'immigration pour le Canada, peu importe sa couleur de peau, sa race ou son origine ethnique.
  • 1971 – Le premier Ministre Elliot Trudeau annonce que le Canada va embrasser une politique de multiculturalisme.
  • 1976 – Une Loi sur l'immigration est passée. Cette loi annule les restrictions mises en place pour l'immigration de personnes handicapées mentalement ou physiquement, et fournit l'ossature de la politique moderne sur l'immigration actuelle. Les immigrants potentiels pour le Canada sont séparés en trois catégories :

(1) La catégorie familiale qui est composée de la famille immédiate de citoyens ou résidents canadiens,

(2)La catégorie humanitaire qui inclut les réfugiés qui correspondent à la description officielle des Nations Unies, de même que les personnes persécutées ou déplacées qui font partie d'une catégorie humanitaire spéciale établie par le Cabinet.

(3) Une catégorie indépendante faite de personnes qui appliquent pour le statut d'immigrant reçu de leurs propres moyens et qui doivent passer une sélection basée sur le système à points.

  • 1977 – La Loi sur la citoyenneté est passée. Cette loi stipule que les citoyens canadiens naturalisés ou natifs ont les mêmes droits et obligations de citoyens. Le traitement préférentiel donné aux immigrants originaires d'autres pays du Commonwealth est retiré et l'égalité devient légalement garantie dans la politique sur l'immigration.
  • July 1988 – La Loi sur le multiculturalisme canadien est passé unanimement par la Chambre des communes et le Sénat, faisant du Canada le premier pays au monde à avoir une loi nationale sur le multiculturalisme. La loi réaffirme le multiculturalisme comme étant une composante importante de la société canadienne.

Note; Ceci a été fait SANS consulter la population canadienne. Un aussi grand changement des fondements de notre société et de la population mérite pourtant d'être voté dans une supposée démocratie… Conclusion le multiculturalisme nous a été imposé par la ruse, puis sera maintenu par la force.

  • Années 1990 – 73 pour cent des immigrants canadiens sont issus de groupes minoritaires, une grande augmentation par rapport au 52 pour cent dans les années 1970.
  • 28 juin 2002 – La Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés entre en effet. Elle met l'emphase sur l'importance de l'immigration pour améliorer la société et l'économie canadiennes et pour créer une nation diversement culturelle. La loi fait aussi état de l'engagement du gouvernement à réunir les familles au Canada, à intégrer les immigrants et à protéger la santé et la sécurité de tous les Canadien(ne)s.
  • 2005 – 18 pour cent de la population canadienne est née en dehors du Canada. Plus de 150 000 personnes deviennent citoyen(ne)s chaque année. La Chine, l'Inde et les Philippines sont les trois sources majeures des immigrants canadiens.
  • 2006 – Un projet de loi est discuté au Parlement pour autoriser un enfant né en dehors du Canada mais adopté par des citoyens canadiens de recevoir la citoyenneté canadienne sans avoir auparavant à devenir résident permanent.

Note; Ensuite, certains vont prétendre que le remplacement de la population fondatrice n'est pas programmée et planifiée. Après la révolution tranquille nous assistons à un génocide tranquille qui a été imposé de manière totalement contraire à la démocratie.

Partager.

Les commentaires sont fermés.