No.6 Vol.1 – L’hypocrisie face à la corruption

0

de752daf0f4956d7a63b09671f83ce06Les maires corrompus tombent les uns après les autres alors que l’unité permanente anti-corruption multiplie les coups de filets chez les fonctionnaires, élus et contracteurs de la grande région de Montréal dont les administrations semblent gangrenées par une corruption généralisée. Depuis le début de la Commission Charbonneau, le pauvre peuple regarde outré comment ces gens ainsi que les mafieux, se sont servis à même ses taxes pour vivre au milieu d'un luxe dont il ne peut lui-même que rêver.

La grogne populaire s’est transformée en cynisme passif ; les révélations choc des premiers témoins avaient fait bondir les Québécois qui désormais ne semblent plus se formaliser de la malhonnêteté de ces élus qui ont pillé les coffres de l’état. La corruption est devenue une véritable industrie à Montréal et dans ses environs et il semble bien que tout le monde se soit servi, du petit fonctionnaire au parrain de la mafia, comme dans un bar ouvert où c'est notre argent qui est servi.

Le cynisme le plus appuyé vient des élites médiatiques et politiques qui se disent outrées et choquées de cette corruption. Quelle hypocrisie ! Ces mêmes élites semblent oublier que le responsable premier de la corruption généralisée est le système de valeurs qu’ils ont eux-mêmes mis en place. Le libéralisme qu’ils professent depuis des années est la cause profonde de la corruption qui finalement n’est que sa résultante logique.

  • Un retour du balancier ?
p.6
  • Les armes de destruction massive
p.8
  • Clément Méric
p.10
  • Les sports commerciaux
p.12
  • Toronto Ville Reine ?
p.17
  • Nouvelles internationales
p.18
  • Les émeutes de Stockholm
p.19
  • Lectures dissidentes
p.25
  • Et plus encore!

Partager.

Les commentaires sont fermés.