Réjean Labrie: Le mouvement laïque sombre-t-il dans l’extrémisme ?

0

Je m'attends à un barrage d'opposition de la part de nos amis du Mouvement Laïque Québécois (MLQ), mais je fonce résolument car je trouve qu'ils commencent vraiment à exagérer.

Lorsque j'observe ébahi leur récent acharnement contre le coloré maire de Saguenay, je leur lance un appel au calme et les invite à reconsidérer leur action.

Tout le monde est d'accord sur le principe de la laïcité, mais ce n'est pas de cela dont il est question dans le cas qui nous occupe, mais bien de respecter les éléments qui forment les diverses manifestations de notre identité nationale.

Je suis fermement convaincu que les membres du MLQ sont animés de bonnes intentions mais je crois que leur excès de zèle commence à les faire percevoir comme des activistes sectaires et surtout aveuglément obsédés qui vont à l'encontre du désir de la population.

Dans une perspective nationaliste, il faut respecter l'apport de nos ancêtres et le patrimoine qu'ils nous ont légués. L'un des éléments constitutifs de notre identité en est la religion catholique. Bien que la plupart des gens ne soient plus pratiquants, ils gardent un attachement valable aux valeurs enseignées par celle-ci et ont recours périodiquement à l'usage des sacrements.

Le respect de nos symboles religieux est acquis dans la population et chez nos dirigeants politiques. Il est clair pour tous qu'ils font partie de ce que nous sommes et qu'à ce titre ils n'ont pas à être bannis de la sphère publique. Et soyez sans crainte, gens du MLQ, aucun Monseigneur en soutane rouge ne viendra tenter d'interférer dans les législations gouvernementales, c'est là une époque bien révolue.

Le danger vient plutôt des autres religions qui cherchent à s'imposer, pas de la nôtre. Respectons les voeux de notre population. Que partout les signes de la religion catholique soit maintenus, mais qu'aucune autre religion ne puisse en faire autant. C'est la logique du bon peuple qui permet de consolider nos acquis immémoriaux.

Le point de vue se défend de la même manière qu'on impose le français et pas les autres langues. Ici au Québec, c'est comme ça que ça marche, tout simplement. Autrement, cette logique tordue forcerait les Américains à refondre leurs 8 milliards de pièces de monnaie qui comportent la mention "In God we trust" (en Dieu nous croyons). Les MLQuistes font penser aux iconoclastes qui détruisaient toutes les images de l'ancien Pharaon sur les monuments après son décès pour en effacer la mémoire. Dans cette optique, faudra-t-il faire exploser le Christ de Rio de Janeiro sous prétexte qu'il vous fait de l'ombre lorsque vous passez dessous ?

Gens du MLQ, ne devriez-vous pas plutôt vous en prendre aux kirpans, voiles, garderies confessionnelles, fenêtres givrées, au lieu de vous attaquer aux symboles respectés des membres de votre propre nation ? Car ces nouvelles manifestations sont là les nouveaux signes ostentatoires qui altèrent négativement nos traditions québécoises.

Nous choisissons nos lois pour nous, et si nous voulons le maintien de nos propres signes religieux mais pas ceux des autres, et bien, nous le faisons.

Alors que la Cour et le gouvernement s'aplatissent devant toutes les minorités en autorisant le voile, le kirpan, les locaux de prière et les congés religieux spéciaux, les menus scolaires particuliers, et j'en passe, vous voudriez que nos signes à nous disparaissent pour que seuls les leurs règnent en rois et maîtres ? Car c'est ce qui se produit dans les faits et que vous contribuez à accentuer. C'est ce qui s'appelle se tirer dans le pied.

Le Québec a besoin de tous ses signes distinctifs incluant ceux qui sont traditionnels et qui font partie de la continuité de notre identité. Il serait mal avisé de nous dépouiller un à un des divers éléments qui constituent ce que nous sommes par rapport aux autres. Et la religion catholique est l'un de ces éléments qui doit être préservé dans le panorama autant pour les athées que pour les croyants. Elle fait partie du patrimoine précieux au même titre que les maisons québécoises centenaires, notre artisanat, les noms de ville, la langue française, etc.

Les activistes du MLQ sont un nombre réduit de personnes qui cherchent à imposer à l'ensemble de la population leurs positions extrêmes et qui ne font que discréditer l'idée de la séparation de l'Église et de l'État, ce que personne ne conteste, moi le premier, je le rappelle.

Je les soupçonne de faire partie des gens de la génération post-duplessiste qui cherchent à effacer toute trace de la soi-disant Grande Noirceur (en jargon psychanalytique, on dirait chercher à tuer son Père (1)). Ils donnent l'impression de chercher à assouvir une soif immodérée de puissance et de contrôle sur autrui, en l'occurence une population entière qui désapprouve un tel geste extrême. Mais il ne faut pas aller contre la volonté du bon peuple par soumission aveugle à certains principes. Laissons cela aux ayatollahs et autres mollahs.

Réjean Labrie, de Québec, capitale nationale.
Tribune libre de Vigile
mercredi 16 février 2011

Partager.

Les commentaires sont fermés.