USA: Le Massacre de Fort Hood…

0

Source

Dans une interview publiée sur le site d’Al Jazeera, le religieux musulman radical Anwar al Awlaki déclare que le commandant Nidal Hasan, qui est accusé d’avoir tué 13 personnes lors du massacre de Fort Hood le mois dernier, lui avait demandé conseil relativement au meurtre de membres de l’armée américaine dans son tout premier e-mail.

Selon Awlaki, Hasan avait commencé une correspondance par e-mails avec lui le 17 décembre 2008. « Il se renseignait sur le fait de tuer des soldats et des officiers américains » dit Awlaki. « Sa question était de savoir si c’était permis [par la loi islamique]».

Lorsque le journaliste d’Al Jazeera demande confirmation du fait que Hasan avait posé cette question près d’un an avant le massacre, Awlaki lui répond : « Oui, je suis étonné. Où sont les services de renseignements américains qui prétendaient autrefois pouvoir lire une plaque minéralogique n’importe où sur la planète ? »

Hasan et Awlaki ont échangé pas moins de 18 e-mails au cours de l’année précédant la fusillade. Ainsi que ABC News l’avait déjà révélé, Hasan avait discuté avec Awlaki du martyre, lui avait demandé si le djihad était juste, et s’il était permis de tuer des innocents lors d’un attentat-suicide. Hasan avait également dit à Awlaki avoir hâte de le rencontrer dans l’au-delà et de partager du vin sans alcool avec lui.

Dans l’interview, Awlaki ne précise pas s’il a donné son accord pour l’attentat, mais il réaffirme son soutien pour l’acte. Immédiatement après la fusillade de Fort Hood, Awlaki avait posté sur son site internet un message faisant l’éloge du tireur. Il qualifie dans cette interview la fusillade d’ « acte héroïque ».

« Cette opération visait une cible militaire à l’intérieur des Etats-Unis, on ne peut pas le contester », dit Awlaki, en ajoutant que les soldats tués « étaient préparés et équipés pour combattre et tuer des musulmans opprimés ».

A la question de savoir pourquoi il soutient un homme qui a « trahi sa patrie américaine », Awlaki répond que la religion est plus important que la patrie. « Travailler dans l’armée américaine pour tuer des musulmanes, c’est trahir l’islam » dit-il.

Cependant, Awlaki nie avoir recruté Hasan pour agir violemment. « Oui, j’ai joué un rôle de guide idéologique , mais rien de plus », soutient Awlaki.

Il ajoute penser que Hasan sera vraisemblablement exécuté. « Je demande à Dieu de l’accepter comme martyr », dit-il.

Source : ABC News

Traduction partielle Bivouac-ID

Partager.

Les commentaires sont fermés.