Affaire Nolin-Morin : Le sacrifice de substitution

0

Une chose sur laquelle la mouvance de gauche excelle est bien celle d’établir des rapports de force en sa faveur. Comment se fait-il que ceux-ci parviennent de plus en plus à imposer leurs thèmes même s’ils ne représentent en fait que la marge de la marge et que cela se fait contre le bon sens populaire et intellectuel? Les récents évènements qui concernent le milieu artistique sont forts révélateurs de cette réalité. En ce sens, le cas de Morin-Nolin est extrêmement intéressant et mérite que l’on s’y attarde malgré toutes les chroniques qui ont été publiées sur ce sujet; car comme souvent, les chroniqueurs savent jusqu’où ne pas aller… De plus, il n’y a pas de doute que les évènements et les conséquences qui en découlent sont à mettre au compte des victoires idéologiques du camp d’en face.

La question qui doit nous venir à l’esprit est : pourquoi l’univers médiatique et culturel montréalogauchiste a-t-il accepté de sacrifier une des leurs aussi facilement? Pourquoi Mme Morin doit-elle payer ce prix alors qu’elle est une agente du politiquement correct et de la bien-pensance telle qu’exigée par le régime diversitaire en place ? Nous disons « victoire » parce que Mme Morin incarne de par sa personne les stéréotypes classiques de notre temps. La beauté physique, l’hétérosexualité, la dignité (en public), une certaine classe dans la tenue, un langage conforme aux exigences de base, une certaine intelligence dans le rapport aux autres, la réussite professionnelle et matérielle… C’est aussi cela qui est attaqué, cette image classique de la femme stéréotypée et désirée par les hommes, et de souche en plus. Pour bien comprendre, une des réponses se trouve dans cette symbolique de ce que ne doit plus être la femme… En effet, que représente Mme Morin pour l’extrême gauche sinon l’antithèse de leur projet sociétal? Il s’agit toujours pour ceux-ci de tenter de renverser le normatif par autre chose de plus conforme à leur pensée. J’imagine que nous devons comprendre que les gauchistes sont rendus à un stade avancé de la maladie qui consiste maintenant à s’attaquer à ses propres complices…qui ne cochent pas toutes les cases. De toute évidence, c’était à prévoir, les censeurs d’aujourd’hui seront les censurés de demain.

En contrepartie, que représente Mme Nolin en comparaison de Mme Morin? Nous avons l’impression qu’ils ont détrôné une princesse pour une gueuse, en tentant de renverser un rapport de force entre deux modèles de femme. Que représente Mme Nolin si ce n’est que la pauvreté intellectuelle, la laideur assumée, le délabrement vestimentaire et une sexualité atypique? Bref, elle représente bien le projet politique et sociétal de l’extrême gauche déconstructrice, anarchiste et nihiliste. Sans parler de sa vulgarité langagière et écrite comme le prouvent ses nombreux tweets du type « Stromae, je suis lesbienne et je veux ton pénis ». Et après, elle tenterait de faire la morale aux autres sur la façon de se comporter dans nos relations interpersonnelles. Tout cela n’est pas sérieux. Vous devez à tout le moins être respectable sur le plan de vos actions si vous voulez dénoncer les autres.

Une autre attaque symbolique est aussi passée inaperçue dans cette affaire, les rapports sociaux conventionnels. Parce qu’au-delà du possible harcèlement, dont aucune plainte judiciaire à ce jour n’a été prononcée et dont on ne connaît pas les détails, l’on semble vouloir criminaliser dans ce cas bien précis les avances que Mme Morin aurait faites sur autrui, dans un bar, rappelons-le… À ce qu’on en sait, il s’agit bien là d’un passage obligé pour quiconque veut approfondir une relation de n’importe quel type, quelle soit de courtoisie, amicale ou sexuelle. Si l’on s’attaque à l’idée que les avances sont un mal en soi dans le cadre de rapports sociaux, aussi bien prendre en exemple des cultures tribales où ce genre d’interaction est proscrit et déléguer la responsabilité aux familles…

Nous aimerions rappeler que les jeux de séduction entre hommes et femmes comportent en eux-mêmes une part de manipulation, d’insistance, de l’acceptation d’être dérangé. C’est directement lié à un art de vivre, à un trait caractéristique de notre civilisation. Les gens sont en droit de tenter de séduire le sexe opposé, dans les limites du respectable et de l’acceptable, cela est vital. Combien d’histoires d’amour sont le fait d’hommes insistants ayant réussi à se faire valoir ? S’attaquer à cela, c’est s’attaquer à la beauté du monde, à la beauté du droit naturel, à la possibilité de sentiments affectifs, à de possibles familles…

Il n’y a pas de doute à notre esprit, nos ennemis veulent imposer leurs propres normes et leur projet politique sur les ruines du nôtre. Tout cela s’éclaircit de jour en jour et le rythme des évènements s’accélère. Nous devons tenir bon et garder en tête les mots d’Albert Camus; « Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse ».

Les gauchistes veulent tout détruire et niveler notre monde vers le médiocre, nous voulons sauver sa beauté et son intelligence !

Le Charentais
Sur la tribune de la Fédération des Québécois de souche
Pour la reconquête de notre peuple

Commentaires

Partager.