Communiqué de presse : BMO finance la mouvance antifa du Anti-Hate Network

0

La Banque de Montréal (BMO) a annoncé le 3 juin dernier par voie de communiqué qu’elle financerait les activités du Anti-Hate Network, une organisation de la mouvance antifa.

Alors que la mouvance antifa est en voie d’être considérée comme une organisation terroriste aux États-Unis, on peut se questionner sur la pertinence pour un organisme financier réputé comme la BMO de subventionner une telle organisation.

Rappelons que l’Anti-Hate Network fut en partie responsable du « doxing » des membres d’un parti tout à fait légal, le Canadian Nationalist Party. La liste des membres avait été diffusée sur le toile, dans le but de les intimider, pour qu’ils retirent leur appui à ce parti émergent.

L’Anti-Hate Network est également à l’origine des troubles au Mohawk College à Hamilton, lors d’un débat démocratique tenu le 29 septembre 2019 auquel le politicien Maxime Bernier devait participer. Des manifestants masqués s’étaient attaqués avec violence aux participants de l’évènement pour les empêcher d’entrer sur les lieux.

Le financement d’une telle organisation par une institution comme la Banque de Montréal est pour le moins troublant. Non seulement l’Anti-Hate Network se positionne contre la démocratie et la liberté d’expression, deux valeurs qu’ont les Québécois et Canadiens à cœur, mais il n’hésite pas à employer l’intimidation pour faire avancer sa cause.

Nous demandons donc à tous les clients de la Banque de Montréal de faire part de leur mécontentement à l’administration et à ceux qui ne le sont pas, de rappeler aux administrateurs de la Banque de Montréal que le Québec croit à la liberté d’expression.

Fédération des Québécois de souche
Pour la reconquête de notre peuple

Commentaires

Partager.