Entre haine et espoir – Jean Robin

0

Haine et espoirCe livre, Entre haine et espoir, regroupe des citations de leaders islamiques, dirigeants politiques du Moyen-Orient et de militant anonymes, entendues sur les chaînes de télévision de cette région troublée du globe.

Elles sont choisies pour attirer la réprobation du lecteur contre la religion du croissant et ses défenseurs et sont pour la plupart des appels de résistance contre l’état sioniste. Un ouvrage plus nuancé aurait fait aussi de la place aux diatribes haineuses des politiciens israéliens ainsi qu’aux frappes militaires de l’IDF. Mais il n’en est nullement question.

Plus convainquant, sont les appels à la conquête de l’Europe par certains religieux et politiques. Si certains Occidentaux voient l’immigration massive nous apportant l’Islam d’un œil bienveillant, il est clair que les musulmans ont une vision moins bucolique de ce qui est pour eux une véritable invasion en bonne et due forme.

Jean Robin s’intéressa aussi aux mots relatifs à l’application de l’Islam et de la charia. Nous découvrons que la violence conjugale, les mariages en bas âge, la polygamie et autres coutumes sont donc défendues ouvertement sur les ondes des médias islamiques, ce qui n’est évidemment pas une surprise puisque ces pratiques sont directement tirées du Coran et des enseignements de Mahomet.

La seconde partie de ce livre, intitulée espoir, donne une voix à la gauche musulmane. On y lit les artistes et politiciens qui prêchent pour l’instauration de démocraties laïques et libérales dans les régions arabes. Voilà où serait l’espoir, le triomphe des valeurs dominantes en Occident qui mènent justement à sa perte et à l’avancée voir même le triomphe de l’Islam sur son territoire.

Les retranscriptions présentées dans ce livre sont-elles crédibles ? Dur à dire. De un les erreurs d’orthographe et de typographie sont fréquentes ; parfois le nom d’un même média est écrit de différentes façons. De plus la mise en page laisse penser qu’il n’y a peut-être pas eu de relecture. Ainsi un même paragraphe se répètera ou encore, nous pourrons lire les instructions pour s’inscrire au site d’où l’information est copiée. D’ailleurs, tout vient d’un seul et unique site web, celui du Middle East Media Research.

Cet organisme néoconservateur américain se présente comme un analyste média neutre qui ne fait que fournir des traductions de textes provenant des médias du Moyen-Orient. Étrangement, aucun texte hébreu ne s’y retrouve alors que les appels à la violence sont légion sur les ondes israéliennes. Le fait que la plupart des cadres du MEMRI soient des anciens officiers du renseignement israélien peut y être pour quelque chose. 1

Bien que les traductions semblent être correctes, les articles, citations et extraits sont toujours présentés hors contexte, ce qui évidemment nuit à la crédibilité de l’organisme et du livre.

Ce qu’il démontre malgré tout c’est que les principes soi-disant universels d’ouverture aux autres et de la tolérance se limitent au monde occidental, quoique les gauchistes puissent penser. Ces idéaux n’ont pas été adoptés par les musulmans au grand dam des néocolonisateurs culturels de gauche. Cela ramène encore une fois à l’hypocrisie anti-raciste voulant que les hommes blancs, tout en étant coupable de racisme, doivent malgré tout imposer leurs croyances progressistes sur les autres peuples considérés comme arriérés.

Robin, Jean. Entre haine et espoir, Tatamis, 2011, 250 p.

Commentaires

Partager.