Histoire de France – Jacques Bainville

0

bainvilleL’avenir appartient aux peuples qui auront la mémoire la plus longue. C'est dans ces termes que Nietzsche définissait ce qui serait plus tard le nerf de guerre de tout mouvement de survivance des peuples face aux pouvoir corrosifs de l’empire. C’est aussi dans cette optique qu’il faut regarder la lecture de l’histoire de France de Jacques Bainville, membre de l’Académie française, comme une des plus primordiales au Français d’Amérique. Car pour savoir où nous allons, encore faut y savoir d’où l’on vient.

D’une manière générale, ce livre retrace en une longue ligne directrice les ramifications qui amenèrent la France de l’époque gallo-romaine jusqu’aux années folles. Royaliste et proche de Charles Maurras, Bainville traita chaque chapitre de la longue épopée française en ayant toujours à cœur les principes de la primauté de l’État. C’est pourquoi le mythe révolutionnaire et ses idées fondatrices sont traités sans complaisance aucune. L’influence que la Banque exerça dans ces événements est peinte d’une manière plus qu’explicite. Danton, Robespierre et consorts sont décriés comme les démagogues sanguinaires qu’ils étaient. Les hauts faits d’armes de la maison des Bourbons remporte la belle part de l’ouvrage. Et l’auteur cache mal sous sa plume l’admiration qu’il porte pour la personne du Cardinal de Richelieu, un homme d’État lucide et éclairé doté d’une prescience acérée pour les enjeux qui mineraient plus tard la France et les pays d’Europe. Car tout ceci nous permet de mieux comprendre les enjeux continentaux du Royaume au Pays-Bas qui menèrent au Traité de Paris en 1663.

Détenteur d’une verve sublime, l’auteur est à même de nous décrire la France comme une seule et unique personne qui sût s’adapter au-delà de ses mille cinq cents ans d’histoire à atteindre et défendre ses frontières naturelles au gré des divers régimes qui l’habitèrent. Cet ouvrage est vital pour quiconque comprend que nous faisons partie d’un socle plus large et plus profond qu’une simple excroissance américaine.

Bainville, Jacques (1924). Histoire de France. Tempus. 550 p.

 

Commentaires

Partager.