Réjean Labrie: La définition civique de qui est Québécois mènera à la dissolution tranquille

0

La définition civique de qui est Québécois mènera tout droit à la dissolution tranquille de tout un peuple. Cette définition arbitraire, qui se contente d’un "quiconque habite ici" pour justifier l’abolition de toutes les caractéristiques de la nation établie, est une application directe des principes du multiculturalisme destructeur des identités nationales, tel que machiavéliquement fomenté par Pierre-Elliot Trudeau.

L’effet direct est d’entraîner le gonflement progressif des arrivants du tiers-monde pour la plupart incompatibles avec le fonctionnement de notre société avancée, incapables ou refusant d’accomplir le devoir d’intégration requis. Et si on laisse faire, ils finiront par former la majorité de la population du Québec auquel il ne restera plus rien de son identité culturelle historique. Il y aura eu substitution d’une population par une autre, étrangère en tous points à la première.

Le métissage détruit la spécificité des nations au plan international, ce qui s’avère une perte pour l’humanité tout entière. C’est pour cette raison que chaque nation a le devoir de préserver son homogénéité et son intégrité culturelle bien enracinée pour les générations futures, pour que ces dernières se reconnaissent en tant que continuité d’une même lignée et ressentent collectivement ce sentiment d’appartenance qui traverse les âges. C’est la seule façon d’assurer la transmission d’un système de valeurs et d’un mode de vie qui est le fruit d’une longue mise au point collective et qui leur sont parfaitement adaptés. Il faut favoriser l’homogénéité au niveau local afin de préserver la diversité au niveau mondial.

Les fédéralistes privilégient la multiculturalisation active de notre société parce qu’elle est insidieuse, qu’elle possède un rythme d’action à peine décelable, car agissant sur une période de 50 ou 75 ans, mais sachant bien qu’elle aura tôt ou tard l’effet de produire inéluctablement notre disparition tranquille, sans qu’on s’en soit trop rendu compte, à moins de se ressaisir à temps.

C’est pourquoi la définition d’appartenance à l’identité culturelle doit prévaloir sur la définition civique. Nous n’avons pas à être inclusifs de ceux qui causeront notre perte.

Mais restons cependant optimiste : on remarque un peu partout sur la planète une saine réaction aux phénomènes de mondialisation destructrice des identités nationales que je décrie. La théorie douteuse de l’altermondialisation commence à s’ébrécher enfin et le réveil salvateur des nations est en train de s’accomplir. Demeurons nous-mêmes et soudés pour que le peuple québécois survive comme il a réussi à le faire depuis 400 ans !

Réjean Labrie, de Québec, capitale nationale.

Commentaires

Partager.