La théorie du genre – Alain Escada

0

« Il s’agit de prétendre que le sexe de l’individu tel que défini par la réalité de l’anatomie, de la biologie, cela ne compte pour rien. Que l’important c’est ce qui se passe dans la tête. Que si donc l’anatomie vous désigne comme un homme mais que vous décidez de vous déclarer femme, c’est cette décision de votre part qui est la seule chose qui importe. Que vous avez le choix de varier d’avis puisque c’est dans la tête que cela se passe. Et que vous pouvez, si vous le voulez, décider que vous êtes un homme les jours pairs et une femme les jours impairs. » (p. 21)

 255101885C’est cette théorie loufoque, baptisée théorie du genre, qui est en train se s’implanter en France et au Québec et ce, dans le silence le plus complet des élites et des médias. Pour éviter une réaction négative légitime de la population face à cette théorie absurde, la plupart des médias et des spécialistes la passent sous silence et nient même parfois son existence. Pourtant, cette théorie existe bien et de nombreux théoriciens militent pour qu’elle soit imposée en Occident. 

C’est grâce à l’éducation obligatoire pour tous que les adeptes de la théorie du genre souhaitent réformer les mentalités et altérer les façons de penser. Alain Escada dresse d’ailleurs une ligne du temps de l’implantation de la théorie du genre à travers le monde.

L’imposition de la théorie du genre commence par le vocabulaire. À des termes comme « filles » et « garçons » seront préférés des termes neutres comme « amis » ou « enfants ». De plus, à certains endroits, on pense changer le terme « école maternelle » par « petite école » et « papa » et « maman » par « parent 1 » et « parent 2 ».

L’auteur dresse une liste non-exhaustive de certaines techniques, lectures et méthodes utilisées par certaines écoles dans le but de faire la promotion de cette nouvelle sexualité. On se rend bien compte que pour ces théoriciens, nos enfants sont les cobayes d’une expérience visant à altérer le visage de l’humanité.

Pourquoi voudrait-on implanter une telle théorie et imposer les pratiques qui en découlent? Supposément au nom de l’égalité des sexes. Le problème auquel voudraient remédier les apôtres de la théorie du genre serait que certains domaines professionnels restent masculins, comme les domaines liés à la construction ou la science, alors que d’autres, comme la santé, restent majoritairement féminins.

Pour les adeptes de la théorie du genre, les rôles « stéréotypés » des genres ne sont qu’un modèle politique des sexes imposés par des politiciens machistes; rien à voir avec la nature humaine. Cette théorie provient d’ailleurs du féminisme radical, des théories marxistes (marxisme culturel), des lobbys homosexuels, mais également des idées libertariennes.

Ce phénomène s’imbrique dans la nouvelle libéralisation des mœurs avec notamment la promotion du « polyamour », du transgenre et autres lubies modernes visant à libérer l’humain des contraintes liées à sa nature. La sexualité est vue comme un acte politique visant à briser toutes les barrières, y compris celles dictées par la nature.

Comment résister? Premièrement, il faut être homme et être femme dans notre quotidien. Nous devons agir en accord avec notre nature. De plus, il faut s’impliquer dans les organisations qui luttent contre cette théorie perverse. En tant que parents et citoyens, il est également de notre devoir de nous impliquer dans l’éducation, que ce soit à travers les comités de parents ou les élections scolaires.

Bien que la situation puisse sembler désespérée, l’exemple de la Russie qui, après 70 ans de régime marxiste athée, est revenue à une moralité saine, doit nous redonner espoir en l’avenir.

Escada, Alain. (2013) Théorie du genre. Civitas, 75p.

Pour la préservation de notre peuple,
F.Q.S. 

 

 

 

 

Commentaires

Partager.